mercredi 26 avril 2017

Lexique 176 La loi


"Toujours inconstant, ce peuple changeait de lois comme de modes. "
 Bernard Mandeville

mardi 18 avril 2017

Lexique 175 : L'absurde

"Seul l'homme absurde ne change pas ".
Georges Clémenceau.

La course au large comme modèle de l'innovation frugale

Atelier Transit city 24 mars 2017

Introduction Francois Bellanger
Pourquoi la voile ? 
Le bateau qui vole est un symbole de redécouverte de la voile de ces dernières années 
Le foil devient la norme , sur mer mais aussi ailleurs , il est partout copié : comme un projet projet de taxi avec foil sur la Seine.
Les voileux innovent énormément ses dernières années , qu'ont ils à nous raconter ?

Deux invités :
Yann Dollo,DGA de cdk technologies , constructeur.
Thibault Vauchel ,marin

1 Qui sommes nous ?
Cdk, PME créée il y a 30 ans par le frère Desjoyaux . Aujourd’hui 70 salariés qui se définissent comme  artisans de l'extrême.
Des fabricants, une des 2 sociétés françaises les plus expertes, une des 4 européennes pour les bateaux de course au large
Palmarès 4 Vendée gagnes dont le 1ier et le dernier
Un constructeur avant tout , pas de chaînes ,ni de robot, installé à Lorient.

2 le processus d'innovation dans la course au large :

Avant : le full Gate process ,un process très structuré jalonné des points de validation go/kill 
Un process adapté à l'industrie,très axé sur le risque ou à chaque gate, les chefs arbitrent en technique, finance, commerce sur le fait de continuer ou d’arrêter.
Ce type de process peut tuer n'importe quel projet car il y a toujours une bonne raison de de ne pas faire , de mieux utiliser l'euro investi.
De même il est ès couteux car il peut très bien se dérouler sur sa propre logique sans appréhender une impossibilité majeure que révèle le terrain et les hommes de terrain.

D’où la création d'une autre voie, une autre façon de penser l'innovation en testant très vite même dans des milieux à haut risque
"La culture du risque tue la capacité à innover ; vive l'innovation frugale "

3 l'écosystème innovant de la course au large : la sailing valley
L'écosystème s'est créé à partir de la volonté politique de recycler la base sous marine de Lorient et de fonds de l'Europe 
Entre Quimper et Lorient se sont développées 110 entreprises, plus de 115 m€ , 1500 personnes.
Donc de très  petites structures très agiles.
Aucune n'a la capacité de réaliser un bateau tout seul : tout le monde travaille ensemble et profite des innovations des autres 
À l'origine des créations, il y  souvent un marin qui veut aller plus vite que les autres avec sa propre structure.

Comparaison f1 couse au large 
F1 : un constructeur de série, créée sa structure de course qui réalise un proto et prend un pilote
Couse au large : un marin commande son proto et les innovations finissent en série 
Pas de grand constructeur dans la course au large
Il y a peu d'argent :
Budget d'un top TEAM en Vendée : 3m€
En f1 :450m€

4 Comment fabrique t-on  ?
Le client  a un architecte qui fait des plans, un bureau d'études 
En permanence des proto uniques sont testés sur l'eau par le marin
Beaucoup de pièces à base de carbone
Ils fabriquent la matière et la pièce en même temps 
Du fait de la rigueur des contrats : la traçabilités matière est de 100%
La durée moyenne de construction est de 1,5 an

5 La foil révolution : une innovation disruptive qui va au delà de la course au large

1941 : 1iers Cata foil 12 nds 
1955 : Monitor 30 nds 
1976 : 1ier hydroptère de Thibault et Tabarly
2009 : Hydroptère 51 nds 
2012 : TEAM new zealand, nouvelle dimension 

Évolution principale du foil :  planche droite au départ,  au foil courbe sur lequel s'appuie le bateau 


Traditionnellement en voile, plus le bateau était long, plus on mettait de toile, plus on allait vite
Avec les foils, l'équation bouge ,avec les voiles rigides , ils peuvent être moins longs et raccourcissent 


Peut être à terme verra t-on  de nouveaux engins : une aile de Kyte, une cellule habitable et un foil

mardi 11 avril 2017

Citation 44 Catherine Gucher

"Si un type comme Joe, qui n'avait pas changé pendant toutes ses années, pouvait se transformer autant, alors on ne pouvait plus jurer de rien."
in Transcolorado, Catherine Gucher, Gaia 2016.

mardi 4 avril 2017

Le concept d'entreprise libérée est né dans les années 2000 pour décrire « une forme organisationnelle dans laquelle les salariés sont totalement libres et responsables dans les actions qu'ils jugent bon — eux et non leur patron — d'entreprendre » (Isaac Getz)
Il s'est inscrit dans un courant 'analyse critique de l'entreprise, de la prise de conscience de la nécessité d'un changement des pratiques organisationnelles et surtout  de la constatation du coût direct mais aussi indirect du contrôle,qui entraîne, notamment la démotivation du personnel. Entre concepts théoriques et intentions communicantes,  les vraies expériences sur le sujet sont encore assez rares.

Stanislas Desjonquères, CEO du  groupe pharmaceutique Biose , qu'il a repris familialement 
il y a10 ans est venu nous exposer son expérience de conduite d'un projet "d'entreprise libérée" démarré il y a5 ans.
Biose est une groupe pharma, de 60 personnes en pleine croissance avec plusieurs sites et métiers de production et de recherche
Tout d'abord il insiste sur le fait que ce n'est pas un process mais une démarche qui passe par l'instauration de la confiance et qu'il souhaite simplement nous présenter un retour d'expérience et en aucun cas le généraliser.

1 Définir le concept d'entreprise libérée :

Pour lui le  point de départ vient du dirigeant et uniquement du dirigeant car l'expérience qu'il juge positive aujourd'hui a demandé beaucoup d'efforts ,s'est construite sur des succès et des échecs également.

#Son point de départ  a été de vouloir mettre en accord ses principes de foi (amour du prochain) avec son comportement ; s'aligner entre foi personnelle, entrepreneur et management de l'entreprise ; permettre  à la fois de faire grandir les hommes et développer l'entreprise
La grande question : l'idée que l'on se fait de la liberté dans l'entreprise; beaucoup de fantasmes associés à cette réponse .

#Fantasmes négatifs , l'entreprise libérée ce n'est pas :
Anarchie absence de règles car elle disparaitra
Liberté je fais ce que je veux car elle ne fonctionnera plus
Révolution des productifs sur les improductifs car il faut trouver un équilibre 
L'égalitarisme salariale car pas d'autogestion et un actionnaire
La transparence sur tout 
Le consensus permanent, car il peut mener au plus petit dénominateur, à la facilité
Le mythe du dirigeant absent,laisser faire et tout se fera tout seul
La manipulation, faire travailler les personnes à leur insu
Un plan de maîtrise des coûts par l'écrasement de la pyramide
Un nouveau modèle en remplacement de celui de la hiérarchie (chacun doit construire son travail)

#Definir le bonheur 
C'est peut être une définition du bonheur au travail à condition de définir le bonheur et le travail
Aujourd'hui conditions du bonheur sont représentées par les stars, mannequins,sportifs  : gloire ,richesse , plaisir
Le problème c'est que ce n'est qu'une forme envieuse du bonheur  
Une autre définition subjective du bonheur : la recherche de ce qui nous manque 1 malade, la santé , 1 autodidacte, les études, ..

On peut trouver dans la philosophie une définition plus universelle en deux dimensions :
- poser des actes transitifs, réaliser quelque chose
- poser des actes immanents: se réaliser en tant que personne

#Definir le travail : 
Par 4 moments de l'acte du travail :
1/ Choix de l'œuvre -> exercer un choix 
2/ Choix des moyens ->réaliser l'œuvre 
3/Mise en œuvre des moyens (avec adaptation aux conditions du réel, de la mise en œuvre ,de l'objectif)
4/Contemplation du résultat >dimension spirituelle 

Le travail serait ainsi  une succession d'actes transitifs et immanents.
C'est en travaillant sur chacune des ces étapes , en permettant au collaborateur de vivre pleinement cette expérience complète du travail, qu'on va pouvoir "libérer l'entreprise".

Réaliser quelque chose      > se réaliser en tant que personne 
Compétences                     > Qualités 
Être auteur                          > Faire grandir 

# Les conditions d'exercice de l'autorité 
L'autorité est à la croisée des deux
Laisser le pouvoir de faire => respecter l'intégrité de l'acte de travail => Autonomie 

Dans la famille , quand on tond sa pelouse, fait la cuisine ,du bricolage, on est le plus souvent organisé en taches verticales et autonome a l'intérieur des tâches
Dans l'entreprise le pb c'est souvent l'inverse : on est en taches horizontales avec une faible autonomie

Les conditions d'exercice de l'autonomie : la responsabilité et la liberté par rapport à un bien commun 

Le travail source de bonheur  =>autorité => autonomie =>liberté et responsabilité 

#L'entreprise libérée est une affirmation de l'autorité 
Il doit en résulter une meilleure performance d'entreprise 
C'est la personne qui est première, la performance économique est seconde, comme une conséquence vertueuse 

2 La mise en œuvre du projet:

Ce n'est pas un process mais une démarche qui passe  par l'instauration de la confiance 

#3 principes pour construire une culture de confiance :

->L' éradication des signes extérieurs :
- d'iniquité : matériels (places de parking, ordi, tel,bureaux) , informations différenciées , barèmes de notes de frais (bière et 2ième classe)
- de défiance : triple contrôle des notes de frais, sonnerie, pointeuse, demandes d'autorisation pour des sujets anodins 

->En tant que dirigeant, toujours dire qu'on s'est trompé quand c'est le cas
->S'intéresser concrètement aux personnes : leurs demander concrètement ce qui ne va pas 

# Ils ont réalisé une enquête dans 4 domaines d'investigation spontanée :
Conditions de travail  ,l'Organisation du travail , le Social, la Stratégie.
Ils pensaient n'avoir que quelque réponses et ont obtenu une soixantaine de doléances
Cela génère des espérances 
Pour traiter les irritants ils ont confié la mission à l'équipe, et leur ont  posé la question : de combien vous avez besoin ?
Spontanément des leaders apparaissent et achètent ou font par eux même en gérant leur budget.


#La hiérarchie organise des relations de pouvoir 
   L'entreprise libérée organise des relations d'autorité  avec 4 formes d'autorité :
Compétence Coopération MissionRègle 
Ça produit des meilleurs décisions car ceux qui font décident 

La posture managériale : le manager est un animateur 
Manager : prévoir, organiser, coordonner, commander, contrôler

Paradigme traditionnel : directif sur les personnes
En entreprise libérée : directif sur le cadre qui permet aux personnes de d'auto diriger 

# Le coeur de l'expérience : 
1/établir une carte des missions et des compétences 
D'abord donner du sens 
Réponse en terme de tâches habituellement 
Il faure repartir des missions 
Par exemple la compta : faire les comptes et fournir des données analytiques.
De cette carte découle un travail de tri des tâches pertinentes, importantes ou non en fonction de la mission défine

2/la  mise en œuvre

3/ retour sur expérience 
Ils ont fait une erreur en supprimant la ligne de managers 
Ça a entraîné des pbs :
- vision partielle : ce qui est pertinent à mon niveau ne l'est pas toujours à une autre échelle 
- autoritarisme : c'est moi qui fait c'est moi qui sait -> refus de toute forme d'ordre du travail 

Répartition fragmentaire des tâches en fonction d'intérêts personnels (commerce en Chine)
Des tâches sont délaissées (les poubelles)
Des tâches sont attribuées dans un rapport de force avec un rapport hiérarchique facile 

Par manque de temps et de compétence toutes les règles ne sont pas définies 


Désengagement en se réfugiant derrière les règles et les process 
Risque accru de travail invisible => les 5c. Cconmaisccommeca 

L'animateur passe au crible toutes les tâches par rapport au sens de la mission et les reconstruit avec l'équipe 

Comment choisir l'animateur : 
Préférable d'être choisi par le groupe 
Légitimité par le dirigeant 
Bases du choix : 
Selon qualites des personnes
Révélées par les actes posées 

Qualités requises:
Sait animé une réunion 
Faire des synthèses
Empathie 
Culture opérationnelle dès compétences concernées


Si la carte des missions et des compétences n'est pas parfaite ça ne peut pas se faire

Laisser au maximum les personnes regèles les pbs à leur niveau


3/ Piloter et déployer la Strategie 
Ne pas chercher l'alignement stratégique : top Down de la raison d'être ,vision, Strategie, opérations 
Recherche de l'alignement uniquement 

Mais l'agilité stratégique : vison - Strategie - opérations

La formalisation de la vision reste indispensable 
C'est un acte d'entrepreneur
Elle peut être amendee par le retour de la Strategie 

La Strategie elle, le développement des projets part dû terrain car ils sont au contact du reel
Le rôle du codir devient d'arbitrer les demandes de moyens du terrain (radar)
Les stratèges qui ne le sont pas à temps complet, sont des catalyseurs 
Le codir est en posture de recueillir des projets stratégiques, pays de les émettre 
Le catalyseur est au cœur du système : il à l'humilité de parler au terrain, de synthétiser un projet et de porter un projet 
Ces profils sont rares et mêmes associés au capital 

Le référentiel d'orientation est l'élément d'arbitrage   qui ne bouge pas et est  piloté par le dirigeant 
Les Principes fondateurs du référentiel : Humilité Simplicité Altérité Faire des choix stratégique 
Les projets sont passés au crible de cette grille 

Tout le monde participe à l'œuvre et fait grandir les autres 

Organomie: organisation pour l'autonomie 






jeudi 30 mars 2017

Citation 43 Catherine Gucher

"Je voulais bien accepter un peu de changement mais je ne voyais pas pourquoi je devrais être en fille"
  in Transcolorado, Catherine Gucher, Gaia 2016.

mercredi 29 mars 2017

Dans la pub 9


jeudi 23 mars 2017

Citation 42 Catherine Gucher

"La seule chose qui pourrait change la vie dans ce pays , c'est la pluie"
in Transcolorado, Catherine Gucher, Gaia 2016.

mardi 21 mars 2017

Pourquoi la fusion Stade - Français Racing n'a t-elle(finalement) pas eu lieu ?

Confusion, indécision, résistance, frustration, faux départ, les pires scénarios d'une mauvaise transformation se sont déroulés sous nos yeux la semaine passée. Je vous propose de relire les événements du point de vue d'un consultant, qui, loin de tout connaître de cette affaire mais familier des fusions et réorganisation, vous invite à une libre interprétation sous l'angle de la conduite du changement, surtout de ses symptômes et de ses plus mauvaises pratiques. Une séquence assez exceptionnelle, par la succession d’erreurs enchainées, une forme d’hommage indirect également à un métier d’accompagnant du changement.
Lundi matin j'animais un séminaire avec les dirigeants de deux entreprises qui viennent de fusionner, quand j'ai reçu le sms de mon ami François : t'as vu la news ??? Fusion Stade -Racing !!! Les ??? et les !!! m'indiquaient simplement l'ampleur de son incrédulité, sa sidération, la mienne également à l’instar de la plupart des acteurs : joueurs,salariés et supporters (plutôt d'un seul club d'ailleurs, c’était curieux ) ;quelques heures plus tard, lors d'une réunion à Jean Bouin, ils allaient tous passer de la stupeur à la colère, une colère toute maîtrisée comme la prise de parole de @Pascal Papé (le capitaine emblématique du club) . Le processus de deuil était déjà en route, mais allait se fixer pour un bon moment en mode colère.
#confusion : entre discours forcé et embrassades crispées, la conférence de presse des mariés du lundi et surtout leur annonce de fusion, avait provoqué la colère de tous les membres du Stade Français, une relative indifférence de celle du Racing, les réactions atterrées des journalistes et commentateurs, la plus grande confusion régnait ; rien n'était claire sauf peut-être une chose : l'absence de vision partagée du projet. Une vision ambitieuse et équilibrée pour chacun des deux clubs, dans laquelle chacun puisse se projeter et avoir quelque chose à y gagner. A ce stade seuls acheteur et vendeur semblaient heureux et soulagés d'avoir fait un bon deal.
#indécision : dans une fusion le rôle (du ou des pilote) est principalement d’organiser et coordonner les actions, entraîner les équipes, donner du sens et de la cohérence aux différents messages. C’est ce qu'ont essayé de faire durant plusieurs jours les 2 principaux protagonistes. Sans grand succès car très vite sont apparues les premières carences en termes de stratégie. On avait un peu l’impression jusqu’au week-end dernier qu’ils réagissaient ou subissaient plus qu’ils ne conduisaient les événements. Il faut dire qu’entre temps la quasi-totalité des acteurs de l’écosystème, instances fédérales, politiques, médias, anciens joueurs ou dirigeants et bien sûr salariés du club, avaient tous fait entendre leur point de vue dissonant et une très grande inquiétude quant à la disparition programmée du Stade Français.
#résistance : elle s’exprime à l’occasion de ce type d’événement mal préparé et exprime souvent l’absence d'engagement et de mobilisation des acteurs en faveur du projet ; du côté du Racing cela semblait encore très abstrait, leur position ne semblait pas menacée dans l'immédiat et l'immédiat c’était le match de samedi à Montpellier. Malgré tout les dissensions au sein du groupe entre concernés et moins concernés allaient être suffisantes pour pénaliser la préparation de ce match et demander son report. Pour les joueurs du Stade Français la réaction était bien plus forte, plus simple également : jouer au jeu de rugby alors que l'on va disparaitre n'avait plus de sens et la grève était annoncée, la résistance pouvait s'organiser fortement. (98% de grévistes avait annoncé le capitaine).
#frustration : le fort sentiment de colère se doublait pour chacun desacteurs, d'une énorme frustration à ne pas pouvoir agir sur les événements, n'ayant jamais été invité par les dirigeants - pilotes projet à y participer (pour les joueurs, ils avaient appelé cela : « gérer les rh « en conférence de presse !). C'est portant là une des clés de succès de habituelles la conduite du changement, bien connue de tous les managers : travailler avec l'ensemble des acteurs à définir les plans d’action, les tactiques avant de les mettre en œuvre. C'est également, je crois une clé de succès des sports collectifs. Ecartés de cette phase de préparation, et donc de toute considération comme partie prenante de l’opération, l’ensemble des acteurs ne pouvait plus demandé que le retrait du projet. Ce qui fut confirmé lors de la réunion-manifestation à la Ligue vendredi et confirmé par les deux dirigeants ce week-end.
#faux départ : en conclusion tout semble indiquait dès le départ …un faux départ, une espèce de contre-exemple des bonnes pratiques. Un peu comme si, mais non ce n'est pas possible, pas dans le monde du rugby avec ses valeurs, un peu comme s’il s'était agi d'une simple fusion- absorption - disparition du Stade Français par le Racing. Malheureusement ce retrait ne règle pas tout voire amplifie toute une liste de problèmes internes jusque-là peu visibles et qui se sont révélés au grand jour : sportif (le Stade Français n’est pas en très bonne posture après une mauvaise saison) , actionnariat (un actionnaire principal en partance) , modèle économique (pas de modèle équilibré entre recettes et dépenses), gouvernance (quel patron ? quelle stratégie)…
Un faux départ donc pour ce projet mais de vraies difficultés, que les nombreux soutiens spontanés des derniers jours, la cohésion renforcée des joueurs et le bon sens retrouvé des dirigeants parviendront peut-être à surmonter .
#stadefrançais

jeudi 16 mars 2017

Expression 38 : Alignement des planètes

 Cela n'était pas arrivé depuis depuis onze ans et  m'a échappé plutôt échappé lorsque cela c'est produit : en février  2016 toutes les planètes visibles à l'œil nu ce sont alignées et sont devenues observables .
 "Ce bel alignement a été rendu possible par l'arrivée de Mercure dans le ciel, peu de temps avant le lever du Soleil. Les cinq corps, Mercure, Vénus, Saturne, Mars et Jupiter paraissent alors alignés, sur un grand arc d'un peu plus de 100°, ce qui oblige à tourner la tête pour toutes les apercevoir (inutile donc de vous munir de jumelles ou d'un télescope...)." nous racontait alors le Figaro.
Je ne connaissais alors ni le phénomène , ni l'expression, même si je me rappelais l'alignement des deux soleils de Tatouine , la planète originelle de la famille Skywalker, repère des pires brigands dans Starwars.

L'expression a quitté ensuite l'espace pour s'imposer dans la sphère économique pour marquer une conjoncture aussi favorable qu'exceptionnelle comme par exemple , en 2016 , la conjonction de taux de crédit et de cours du pétrole très bas.
Les planètes resteront elles alignées très longtemps ? 

jeudi 9 mars 2017

lexique 174 : Le secret


"The secret of change is to focus all your energy, not on fighting the old, but on building the new."

jeudi 2 mars 2017

Citation 41 Hervé le Corre

"Il ne savait pas que penser d'un changement aussi rapide, il n'avait d'ailleurs pas vraiment envi d'y réfléchir.Ce dont il avait envi c'était dormir ."
in Prendre les loups pour des chiens, Rivages, janvier 2017

mercredi 22 février 2017

Histoires de changement : le kangourou et la communication

En 1770, l'Endeavour du capitaine Cook, s'échoua sur la côte du Queensland, en Australie.Tandis que certains de ces hommes entreprenaient de réparer la bateau, Cook pris la tête d'un groupe d'exploration et rencontra des aborigènes .Un des marins désigna des animaux qui sautillaient , portant leurs petits dans des poches ventrales,et demanda à un aborigène comment on les appelait.L'autre répondit "kangourou".Dès lors Cook et ses hommes firent référence à ces animaux sous ce nom.Ils n'apprirent que plus tard que cela signifiait : "Qu'est-ce que vous avez dit?".
Citation reprise  de La Tour de Babylone, Ted Chiang, Folio, 2016.

mercredi 15 février 2017

Expression 37 : Donner de la visibilité

"Je te demande,tu me demandes ou  tu me donnes ,  de la ….visibilité."
L'expression n'est peut être pas nouvelle mais elle est actuellement partout employée dans les milieux professionnels.
Elle se situe en général , en référence au mode projet, où il s'agit d'accomplir à plusieurs un certain nombre de tâches pour arriver à un objectif connu et partagé.
Dans un monde du travail également de plus en plus éclaté où chacun collabore avec tous et en permanence sur plusieurs projets avec des rôles et des engagements différents, il n'est pas toujours facile de se repérer.
En l'absence de GPS, cette demande correspond à un besoin de faire le point à l'instant t, comme une réassurance également que le projet est toujours en vie et que nous sommes toujours partie prenante.
Réassurance également sur le méthodes pour parvenir à ses fins à l'heure où beaucoup de méthodes de travail sont remises en cause (hackées)
Réassurance enfin et de façon plus abstraite quant à ces quelques sujets sur lesquels précisément nous pouvons encore avoir un peu de regard ou de contrôle donc de visibilité.
A comparer avec les très nombreux sujets du monde qui nous semblent difficiles à comprendre, parceque lointains ou en pleine mutation, même si ils finissent par impacter nos existences malgré tout et pour lesquels nous manquons franchement de visibilité.

mardi 14 février 2017

Dans la pub 9


mercredi 8 février 2017

Expression 36 : Le vivre ensemble


Ces derniers temps (et pour combien de temps encore ?) resteront largement marqués par cette  succession d'attentats barbares sur notre territoire national et les très nombreuses réflexions ou interrogations qu'elle a pu susciter.
"Le vivre ensemble " est un concept qui a alors émergé (au moment de l'attentat de Charlie Hebdo, me semble t-il ), au point de devenir la pierre angulaire de tout discours politique .
Durant quelques mois de nombreux débats se sont interrogés sur les possibilités ou  les conditions du "vivre ensemble". Tout ou presque relevait du fameux "vivre ensemble".
Ce qui me frappe , tout d'abord, c'est que ce concept entérine la notion de communauté , sans  bien sur la nommer. Il s'agit d'établir les règles de vie entre soi, sous entendu entre les communautés et non plus au sein de la communauté nationale.
Evidemment cela nous ramène à cette citation de Martin Luther King : "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sinon nous allons mourir comme des idiots"pour nous rappeler qu'à l'ère de la globalisation les débats s'internationalisent et se modélisent par des formes d'exportation du soft power (vidéos, séries, films)
Deuxième remarque de la société ou plus exactement des conditions de vie en société il n'est plus question. Comme on intégrait ici un déplacement du débat ou de l'attente  : du sociétal-politque au communautaire et à ses représentants?

jeudi 2 février 2017

Citation 40 Tanguy Viel


" … à cette heure un samedi soir tu devrais être avec une fille ou bien,
je ne sais pas dans un bar à boire des bières avec tes amis,
mais ne va pas t'occuper des choses qui ne changeront pas ta vie."
in Article 353 du code pénal ,Tanguy Viel, Minuit , janvier 2017.

mardi 24 janvier 2017

Lexique 173 : Le siècle

"Il faut du nouveau, il faut suivre son siècle, tout change, tout est changé."
Jean Auguste Dominique Ingres

mardi 17 janvier 2017

Citation 39 Tanguy Viel


"Sur aucune mer du monde, même aussi prêt d'une côte, un homme n'aime se retrouver dans l'eau tout habillé- la surprise que c'est pour le corps de changer subitement d'élément , quant l'instant d'avant le même homme aussi bien bavardait sur le banc d'un bateau, à préparer ses lignes sur le balcon arrière, et puis l'instant d'après , voilà un autre monde , lesdites d'eau salée, le froid qui engourdit et jusqu'au poids des vêtements qui empêche de nager."
Tanguy Viel 

mardi 10 janvier 2017

Commentaires 35 : La Décadence

Un nouveau livre est publié cette semaine par Michel Onfray , son 80-90ième si on suit sa bibliographie, son 2ième simplement si l'on suit son propre raisonnement : son oeuvre personnelle aurait commencé avec Cosmos, se poursuivrait avec Décadence pour se prolonger avec un Sagesse, à venir d'ici quelques années.
Dans le sillage de Nietzsche , dont il est proche philosophiquement ,il annonce ni plus ni moins que la fin de la civilisation chrétienne : elle est advenue, elle a dominé le monde pendant deux millénaires, elle va disparaître petit à petit laissant le champ libre à l'islam.
Pour lui un seule issue : se retirer avec élégance.
On nest loin d'une théorie décliniste à la Sloterdijk, telle qu'il l'a développée dans le "Après nous le déluge" , une critique des modernes et de leur habitude du changement permanent; il s'agit plutôt d'une critique des fondements, des fondations et de leur dilution dans le monde contemporain.
- Il définit la décadence comme "le moment des craquements qui précèdent l'effondrement d'une civilisation sur elle même" .
- Les principaux symptômes de la décadence : le nihilisme (tout vaut tout et rien ne vaut plus rien) ; un égocentrisme forcené; une incapacité  en terme de grande communauté ouverte avec un repli sur des communautés tribales fermées ; une domination des passions tristes en général ;un triomphe de la négativité
- Le moment clé : la fatwa contre Salman Rushdie. Face à la condamnation d'un écrivain , porteur de ses valeurs de liberté de pensée , de circulation des opinons et des idées, l'Occident est resté inerte.
- Nous sommes épuisés : "La guerre continue.Elle ne fait que commencer .Ici le 11 septembre, là le 7 janvier , ailleurs plus tard, à d'autres dates, d'autres événements du même type . l'occident ne dispose plus que de soldats salariés n'ayant pas envie de mourir pour ce que furent ses valeurs aujourd'hui mortes.Qui donnerait sa vie pour les gadgets du consumérisme , devenus objet du culte de la religion du capital ? Personne. On ne donne pas sa vie pour un i-phone."
- Vers une nouvelle civilisation déterritorialisée ? la fin des civilisations territorialisées, annonce t-elle  une nouvelle civilisation planétaire et universelle qui pourrait se cristalliser sur le transhumanisme. Voilà l'hypothèse conclusive de M. Onfray. "Au regard de cette perspective le totalitarisme du XXièeme siècle passeront pour des bluettes"
Une ouverture pas vraiment optimiste !

mardi 3 janvier 2017

La publicité prospective , nouvelle tendance des grandes marques dans la pub ?


Vous avez du le voir ou l'entendre ces dernières semaines , Amazon go est le petit dernier des  concept d'Amazon, un projet de supermarché entièrement automatisé.
Un  concept - store , certes très avancé, on annonce à terme quelques 2000 magasins, mais pas encore  en phase de  lancement :  vous ne pourrez pas vous précipitez dès demain dans un point de vente Amazon go.
 Alors quel est donc l'objectif d'Amazon, en communiquant si tôt ? Quel est le rôle de cette communication puisqu'il n'a encore rien à vendre? Ne s'agirait -il pas là d'une nouvelle tendance  portée par ces nouvelles marques mondiale du numérique ?

Amazon go, qu'est ce que c'est ?
Plus de fil d'attente, ni de passage en caisse, les courses les plus fluides possibles pour les clients.
Telle est la promesse d'Amazon go.
Tout le monde le comprend très vite, en regardant la vidéo, il s'agit de la première supérette de proximité  entièrement automatisé.
J'avais testé un concept comparable dans le fast food, à San Francisco il y a quelques mois. Un joli concept (qualité food, design enseigne) mais proposant une expérience client un peu ratée il  fallait faire la queue comme partout pour faire sa commande (sur une tablette) et  régler au terminal de CB
Bref, assez peu d'amélioration du côté "convenience client".

Amazon propose ici une expérience bien supérieure  en axant tout son discours sur 2 freins majeurs et réels de la corvée des courses au supermarché : les files d'attente et le passage en caisse.
Un bénéfice client qui peut ainsi devenir un réel avantage concurrentiel et permettre  au numéro un des e-commerçants de pénétrer un peu plus le marché de la distribution physique.
Rien de vraiment étonnant à cela, Amazon est ici clairement sur sont territoire d'innovation : fournir à ses clients une expérience achat la plus fluide et la moins coûteuse possible.
Cela fonctionnera t-il ? Peut -on se dispenser de tout contact humains pour acheter du frais dans un magasin de proximité ?
Ce sont là quelques unes des questions classiques liées au produit et à ses bénéfices client que posent cette vidéo.

Mais à quoi sert la publicité d'un concept qui n'existe pas encore ?

Elle pose également d'autres questions, peut être plus inattendues liées aux  ... absents remarquables, au hors champ de cette vidéo ; ceux que j'appellerai les absents implicites : caissière, chef de rayons,  personnel de service, toutes les personnes qui travaillent habituellement dans cet univers. Pourquoi on t-elles disparu , même si on s'en doute un peu ? Mais surtout, que sont elles devenues ?
Au delà d'un nouveau service, d'un nouvel usage, cette communication met donc en scène autre chose, un nouveau type de quotidien, de réalité sociale aux conséquences et au questionnement suggérés par ce seul effet de vide (et la satisfaction du client) .
Volontairement ou involontairement, selon qu'il s'agit d'une intention stratégique de la marque,elle vient poser une question, que ne manqueront pas de se poser les clients de la nouvelle enseigne.
Elle vient donc anticiper la question , en installant  à l'avance par la pub un nouveau paradigme de consommation : plus d'attente client = plus de personnel.
Sous entendu , nous avons automatisé tout ce qui était nécessaire à votre confort .
 Créée à l'origine pour vendre un produit, un service, promouvoir une marque, la publicité dépasserait donc ici sa fonction pour vendre un nouvel usage , la marque son rôle pour s'immiscer dans le futur débat sociétal.
Elle s'adresserait ainsi autant  à nous, ses clients  pour tester ses concepts innovant commerciales, qu'à nous citoyens pour tester de nouveaux paradigmes sociaux -anthropo -politiques.
Parce qu'elle se doute que ces innovation contiennent les germes de véritable rupture sociétale,  elle tente aujourd'hui par cette communication, de gagner des supporters, futurs soutiens des débats de demain.
Une démarche certes coûteuse, mais certainement beaucoup moins que de lancer des centaines de magasins pour faire machine arrière.
 Une démarche surtout très ambitieuse car elle peut aider à ouvrir des marchés , beaucoup plus fructueux qu'un business classique, si elle arrive en parallèle  à lever les freins .
C'est avec ce type de stratégie qu' Uber à réussi à convaincre les populations de l'intérêt du VTC et qu'il espère parvenir à imposer demain la voiture sans chauffeur
En ce sens cette publicité est donc  prospective puisqu'elle tente concrétiser la réalisation  de scénarios du futur imaginés par les équipes d'Amazon.


Comment fonctionne la publicité prospective ? 

C'est là tout le rôle des la publicité prospective pour ses grandes marques mondiales.
Elles en ont le pouvoir (d'idéation, de réalisation) et aussi les moyens ( convaincre, médiatiser)
Il s'agit donc bien là dans une démarche prospective (d'où publicité prospective) d'associer nouveaux produits et remise en question de nos comportements quotidiens ou de nos modes d'organisation sociétales.
 La publicité prospective  est peut être même en train de de venir un genre à part entière pour les grosses marques de ce début de siècle, puisque l'on voit depuis plusieurs années des Google (voiture), Nike (voiture), Amazon (drone) , Uber (voiture sans chauffeur) .. s'y essayer.
Dans les publicités  du genre les plus innovantes et les plus réussies, on peut voir la combinaison de trois éléments  indissociables  pour tenter de construire une nouvelle réalité, leur futur terrain de jeu :
- un  nouveau paradigme à faire passer dans notre quotidien : demain les drônes  seront nos livreurs, les voitures seront sans chauffeurs , les supermarchés sans personnel
- un tabou à faire sauter : la compagnie des robots, l'accommodement aux drones, l'absence de contact humain
- un nouveau besoin , service à imposer.
Et nous savons que les cartons de ces "majors" sont encore très pleins : voyage sur mars, colonisation de l'espace, immortalité, trans humanisme...

Ps: la nouvelle vient de tomber sous forme de démenti le 09/12 : Amazon n'aurait pas l'intention d'ouvrir de magasin dans l'immédiat . Communication prospective vous dis-je !