mardi 27 décembre 2016

APM 17 L'importance de la gouvernance

Caroline Weber, spécialiste de la gouvernance des entreprises planchait le 14 décembre dernier au club saint James sur l'importance de la gouvernance dans nos entreprises.
Elle est membre de l'Apia (association sur la gouvernance) , Dg de middle next  et Administratrice  d nombreuses sociétés.
Tout d'abord elle fait le constat que les entreprises en difficulté ont souvent des pbs de gouvernance 
1iere cause de défaillance des boites, la gouvernance rentre dans toutes les grilles de scoring , des fonds, des banquiers, des acquéreurs.

1/ Une définition :
La gouvernance est l'ensemble de dispositions légales réglementaires ou pratiques qui délimitent l'étendue du pouvoir et des responsabilités de ceux qui sont chargés d'administrer l'entreprise 

Une organisation avant tout politique chargée de développer la performance et la pérenniser
Actionnariat à dg : gouvernance 
En dessous : le management
3 types d'Actionnaires : actif, dormant et spéculatif 
2/Rapide Histoire de la gouvernance :
#Phase1 de 1850 aux années 30 :
Entreprise : domaine privé 
Gouvernance : le gouvernement paternaliste

Phase2 de 1930 aux années 1070 :
Érosion de la légitimité paternaliste 
Marginalisation des actionnaires en faveur des salariés
Anonymat 
Gouvernance : le gouvernement des "experts "

Phase3 de 1970 à 2000 :
New York : de 600  à 17000 milliards de $
Période des Scandales 
Gouvernance : le gouvernement d'entreprise 
Vrai sujet d'aujourd'hui : tout le monde est actionnaire ; a qui appartient vraiment l'entreprise 
On a commencé  à mettre des lois dans l'entreprise à ce moment là 
On n'échappera pas à une loi sur les rémunérations très bientôt

Écart de rémunérations ,patron - ouvriers  : 
vison du début du XXième siècle  :20 pour jp Morgan , 40 pour Ford  
réalité aujourd'hui :400 en France 2000 aux USA 

Phase4 de 2000 à aujourd'hui :
Diversification des investisseurs us en Europe 
Importation en parallèle de la démocratisation du gouvernement des entreprises 
Depuis les années 90 on a connu toute une série de mesures de codification, en réaction aux  scandales financiers.
Derrière la France a en Europe une très mauvaise image de république bananière 
Code middlenext en 2009
Depuis ça continue ,à chaque années sa loi, en France, en Europe.

3/Les différents acteurs :
Pour qui les entreprises créent -elles  de la valeur ?
Les actionnaires 
les clients
La société 
Les dirigeants et le personnel 
L'état 
Il y a des modes et des rapports de force différents selon les époques 

L'immense majorité des entreprises ont un actionnaire unique
2900000 entreprises en France 
27600 PME de 10 à 50 salariés
4600 ETI de 250 à 5000 salariés 
700 entreprises cotées : avec un  flottant réel moyen 20%, ce qui fait d'elles des entreprises  plutôt comme le autres

#Les actionnaires :
Ils assument la continuité de l'entreprise en sanctionnant, en dernier ressort, l'orientation de l'entreprise et en légitimant ceux qui en décident 

Origine récente de leur souveraineté 
5 grands types : familles, grand public, salariés, investisseurs, institutionnels, l'état 
Comment intervenir : agir , dormir ou spéculer 

Les fonds restent en général 19 mois
Deux types de fond : sur fond propres , sur levée de fonds
Bon fond : ardian,fond d'AXA 

#Les administrateurs: 
Le pouvoir de surveillance 
Ils assurent que l'exercice du pouvoir exécutif est compatible avec l'intérêt général de l'entreprise, sa pérennité et sa performance durable 

Le conseil d'administration ou directoire et conseil de surveillance dont les comités éventuels, audit rémunération, nomination.ou comité stratégique dans les sas , sarl
Ou comité stratégique 

#Les commissaires aux comptes 
Son 1ier job est son devoir d'alerte au procureur : abs, tracfin ...
Choix du CAC : devient stratégique ; attention pas un big 4 car département doctrinal; le choisir en France 
Si pb , plainte au hccc 

#Les salariés :
Le comité d'entreprise  : ont de plus en plus de poids; certains rentrent dans les Comités stratégiques  

Autres régulateurs le cas échéant : il existe 137 professions réglementées en France

4/ Propositions pour une gouvernance raisonnable 

Qu'est- ce qu'une gouvernance raisonnable ? 
Clarifier : attention au qui fait quoi
Vigilance : comment on se prépare à , on pare à ; quand on s'engueule c'est souvent trop tard 
Attention aux circonstances de la vie 
Efficacité : surtout faire peu mais bien

# 6 points de vigilance sur le pouvoir exécutif; en cours d'intégration par les banques 
1 le dirigeant est il exemplaire ?
2 la compétence du dirigeant est elle adaptée?
3 le dirigeant est il isolé ?
4 la rémunération  du dirigeant peut elle créer des biais dans ses jugements?
5 les intérêts personnels du dirigeant peuvent ils influencer gravement les décisions?
6 la succession du dirigeant est elle gérée ? 

Le manque d'exemplarité du dirigeant ou un très grand écart de rémunération entraîne de l'absentéisme ;
Hier silence sur ces sujets; aujourd'hui ils sont balancés par les jeunes sur le réseaux sociaux 
REM moyennes  des dirigeants :
TPE < 50 k€
10 à  50 salariés : 90 k€
Eti : 150 -300 k€

# 6 points sur le pouvoir de surveillance 
1 les administrateurs sont ils exemplaires ?
2 le pouvoir de surveillance n'empiète-t-il pas sur l'exécutif ?
3 leur compétence est elle adaptée ?
4 les administrateurs remplissent ils leur mission dans le processus stratégique ?
5 les administrateurs remplissent ils effectivement leur devoir de surveillance ?
6 les administrateurs ont ils les moyens matériels de remplir leur mission?
7 les conditions dexcercice du travail des administrateurs peuvent elles créer des biais sur leur indépendance de jugement ? ( rémunération, durée, révocation)

REM des administrateurs : 
PME 3 à 4K€
Eti : 10 à 20 k€
CAC 40 Danone 140 k€

# 6 points sur le pouvoir des actionnaires
1 sont ils exemplaires ?
2 sont ils informé s des risques prévisibles qui pourraient menacer la pérennité de l'entreprise (risques stratégique ou de gouvernance)
3 choisissent ils réellement les administrateurs (choix, expérience, compétence)
4 participent ils aux votes ? (Pratiques concrètes : nombre, convocation, intelligibilité, effectivité)
5 existe t-il un risque de spoliation des actionnaires minoritaires ?
6 l'évolution de l'actionnariat est elle gérée ( division en factions rivales, taille /nombre d'actionnaires)


Les 6 principaux  système de gouvernance 
1 /le dirigeant à 100%
Risques :Compétences ,solitude, succession 
Que faire ? 
Minimiser les obligations formelles de gouvernance 
Nommer des administrateurs externes aux 3 périodes clé : Creation, 10 ans d'existence, et apparition d'actionnaires minoritaires 
Anticiper la fragmentation de l'actionnariat et l'apparition d'actionnaires minoritaires 

Le comité de la purge : évacuer , deux fois par an les non dits qui finissent par polluer

2/Un actionnaire majoritaire avec des minoritaires 

Risques : les mêmes ; le pouvoir de surveillance est un lieu de dialogue ou de conflits ; spoliation des minoritaires; désaccord logique projet/ profit ; impossibilité de sortie des minoritaires 

Que faire ?
Dispositifs permettant aux minoritaires de s'exprimer 
Former les actionnaires : implication n'est fidélité
Administrateurs indépendants "arbitres "
Mettre en place des dispositifs permettant aux minoritaires de sortir 

3/Actionnaires qui dominent avec dirigeant salarié 
Risques : 
plafond de verre. Tensions lors des successions
Spoliation des minoritaires 
Désaccord logique projet/ profit de entre majoritaires/minoritaires Ou majoritaire dirigeant 
Gouvernance fantôme

Que faire ?
Structure duale ?
Dispositifs permettant aux minoritaires de s'exprimer 
Former les actionnaires : impication et fidélité 
Administrateurs indépendants arbitres
Mettre en place des dispositifs permettant aux minoritaires de sortir

4/ CAC 40 : domination managériale 

5/La domination du conseil : associations, mutuelles

Le modèle coopératif est plutôt gagnant en France dans la distribution et dans l'agriculture 
Il domine le modèle capitaliste dans ces secteurs
Pourquoi ? Humilité, formation, faible rem, investissement long terme 


Conclusion : méthodologie pour une gouvernance raisonnable 
1 repérer à quel modèle on se rattache
2 répondre aux questions spécifiques : construire son modèle de gouvernance 
3 anticiper 


mardi 20 décembre 2016

Citation 39 Olivier de Kersauzon


"Le monde changé mais les vagues, la mer, la houle sont restées les mêmes "
Olivier de Kersauzon

mardi 6 décembre 2016

Commentaires 34 Après nous le déluge

Une thèse plutôt classique défendue par le philosophe : l'homme moderne est soumis aux modes plutôt qu'aux traditions; il préfère changer que répéter, briser plutôt qu'imiter.
"L'europe est le résultat d'un millénaire travail de sape des transmissions paternelles"
La dialectique subtile entre tradition et changement , qui avait fait le génie de l'Europe, a basculé au profit exclusif du changement.
"Nous sommes des navigateurs obligés de reconstruire leur navire en pleine mer.Nous percevons des signes que ce navire frénétiquement réparé en pleine course se décompose de lui même en ses éléments."
"N'importe quelle coutume vaut mieux que l'absence de coutume." Nietzsche
"C'est le commencement de la sagesse que de comprendre que la vie sociale est basées sur la routine."Whitehead
Les héros de notre temps ne sont plus des héros : "dans la modernité , d'innombrables individus se référeront de nouveau au privilège d'être uniques , le plus souvent sans comprendre qu'ils réclament ainsi le statut de monstre".
Bref il serait urgent de se désintoxiquer de la valeur absolue du changement.


mardi 29 novembre 2016

Lexique 172 Tradition

"La dialectique subtile entre tradition et changement , qui avait fait le génie de l'Europe, a basculé au profit exclusif du changement "
Eric Zemmour.

mardi 22 novembre 2016

Et si le sport dévorait le monde ?

Telle était le titre de l'excellente conférence de François Bellanger qui s'était invité lui-même à plancher dans son  atelier Transit city le 18 novembre 2016;

Le sport se structurerait selon lui en 6 étapes clé :

Temps 1 : Le sport compétition 
Celui de notre enfance, des années 60, de l'olympisme , des exploits en noir et blanc  
et de la rareté des compétitions.


Les mots clés de la période :
L'esprit : la compétition
Le lieu : le stade
la marque : adidas
Le symbole  : les JO
La vision du corps : l'athlète spécialisé

Aujourd'hui le sport de compétition est sur une autre planète: les records à la limite de la physiologie,  , le corps forcément très athlétique, la gagne jusqu'à la triche.
La compétition est à la fois partout dans la société et de plus en pus minoritaire dans le sport : tout le monde (ou presque ) fait du sport mais très peu de la compétition .
Le sport compétition s'est raréfié , en même temps que les grandes compétitions sont devenues des grands événements mondiaux (les seuls à justifier le besoin du direct en tv)
Le sport organise aujourd'hui tout le calendrier de l'année et des années : on passe de Roland Garros au Tour de France et d'une année de JO  à une année de coupe du monde de rugby . On peut donc avancer que : "Le sport a mangé le calendrier "

Temps 2 : Le sport plaisir  


C'est le sport plaisir né dans les années 70 , qui s'appuie sur les contre culture us et française (radicalisme politique, hippie, new âge). C'est le sport individualisé et hors du stade : freesby, skate board, escalade, hobbie cat, delta plane et running.
L'objectif c'est moi, mon bien être.
La compétition n'est plus centrale  mais le plaisir hors les murs avant tout.
Les mots clés de la période :
L'esprit : liberté
Le lieu : hors stade
Le symbole  : footing, trail
les marques : Nike, Salomon
La vision du corps : le corps libre


Aujourd'hui ça a pris toutes les formes , tous les terrains de jeu , événementialisé jusqu'à l'extrême par Red Bull.
C'est aussi, le trail, le puddle, le surf, le kitesurf, le slackline, ring suit... chaque élément d e la ville ou de la nature génère ses propres défis.
D'où l'idée que : "Le sport a mangé l'espace "

Temps 3 : Le sport  hyper sexué
Tendance apparue il y a une dizaine d'années sous l'influence des mouvements gay et trans.
Le cross fit apparait comme un sport emblématique de cette tendance :  le corps par le corps


Les mots clés de la période :
L'esprit : plastique
Le lieu : salle, le camp
Le symbole  : tatouage
les marques : équinox , reebok
La vision du corps : exhibitionniste, hyper sexuée
Le sport n'est qu'un prétexte pour nourrir narcissisme et exhibitionnisme (calendrier du stade) dans des moments de souffrance ou festifs.
Longtemps la problématique du sexe était celle de la discrimination, de la différenciation homme-femme.
Ici on est dans un mode d'intégration jusqu'au trans genre.


Peut - on pour autant conclure que "le sport a mangé le corps et la sexualité ?"

Temps 4 : Le sport augmenté 
Incontournable depuis 4-5 ans avec le développement des app et des objets connectés, apparait un sport augmenté.
C'est aussi la montée en puissance des  prothèses, exho squelette des événements du type Jo  handi sport ou cybathlon.
Ici valides ou handicapés , le performance est devenue centrale : chacun a le droit de maximiser sa performance.


On est passé du corps réparé au corps augmenté
Les mots clés de cela période :
L'esprit : performance
Le lieu : stade et hors stade
les marques : apple , nike
Le symbole  : i pod
La vision du corps : le corps augmenté

Au nom de cette performance, on repousse des limites de performance comme aux JO de Londres 2012 (meet the superhumans) pour parfois explorer  de nouveaux territoires : le corps augmenté et pourquoi pas demain le trans humanisme, les frais (montres spécialement préparés)
Ici c'est le "sport qui mange le devenir de l'homme "

Temps 5 : Le e sport 
Du stade au salon à son démarrage et maintenant du salon au stade , le e -sport s'impose comme nouveau phénomène .
D'origine coréenne et japonaise i, pays organisateur des JO 20180et 2020, on parle de l'introduction du e sport aux JO .
 Le e sport se pratique minoritairement par des jeux de sport (fifa) mais plutôt par des jeux de fiction.
League of legend  a aujourd'hui une audience plus importante en tv que les JO aux USA.
On passe du corps à modeler au corps que je veux, quand je veux : zéro, femme, animal ou monstre.
On vit pleinement dans des univers de fiction des imaginaires comme ex filtration du monde réel

Les mots clés de cela période :
L'esprit : la compétition ludique
Le lieu : l'écran
Le symbole  : jeux vidéo, le virtuel
Les marques: league of legend pokémon
La vision du corps : league of legend pokémon

Jusqu'où vont ils nous emmener demain  ? Qu'y at-il au delà des écrans ? Des hologrammes ?
On peut dire que "le sport mange ici le vieux monde réel "

En conclusion , on peut se demander quelle sera la prochaine étape .
Sera t-elle constituée de l'annexion d'une nouvelle partie du monde (on ne voit pas très bien ?) ou plutôt de la fusion entre plusieurs dimensions .
Comme par exemple la fusion homme machine déjà mise en vedette au cyberathlon de Zurich.
La question ici posée est de savoir si l'homme peut mieux vivre dans sa vie grâce à la machine
Une autre piste va être d, voire d'opposer homme et machine réaliser des compétition réservées aux machines : driveless machines, drone races .
Le deuxième niveau de fusion possible est celui entre virtuel et réel.
C'est le PSG qui lance son équipe pro de e-sport, le développement des casques virtuels.
Le Vendée Globe qui attire pratiquement autant de monde à son départ aux Sables (450000) que de pratiquants à virtual regatta.

vendredi 11 novembre 2016

Citation 38 Karine Tuil

"Que disent vos proches ? C'est votre épouse qui m'a appelé. Est -ce qu'elle vous a trouvé changé ?
- Métamorphosé serait plus juste.
- Et vous? Pensez -vous que vous avez changé ?
- Vous avez la réponse, non ? "
Karine Tuil in L'insouciance ,Gallimard 2016

vendredi 4 novembre 2016

Citation 37 Jim Harrisson

" Il finit par se dire que les temps avaient changé."Jim Harrisson in Le vieux Saltimbanque Flammarion 2016.

vendredi 28 octobre 2016

Citation 36 Karine Tuil

"Et oui le pouvoir change les hommes ", affirme Osman, aussitôt contredit par Sonia :" Non.Le pouvoir change que ceux qui veulent bien changer;"Karine Tuil in L'insouciance ,Gallimard 2016

vendredi 21 octobre 2016

Citation 35 Jim Harrisson

" Les raisons de ce changement restaient vagues, mais il se sentait complètement inadapté à sa nouvelle situation." Jim Harrisson in Le vieux Saltimbanque Flammarion 2016.

lundi 26 septembre 2016

APM 16 :Et si l'aéronautique s'imposait comme modèle managérial ?

79 ans séparent ces deux photos :
- 9 octobre 1890 : 1ier vol de Clément Ader en avion (avion = appareil volant imitant oiseau naturel)
- 21 juillet 1969, 1ier page l'homme sur la Lune 
En moins de 100 ans l'homme est parvenu à réaliser le vieux  rêve d'Icare : voler ; voler dans de bonnes condition puisque aujourd'hui, on effectue chaque jour près de 80000 vols dans le monde.

C'est par cette introduction - démonstration  que démarre l'exposé de Patrick Dutartre, Général de l'Armée de l'air, ancien leader de la patrouille de France, aujourd'hui devenu consultant  à l'APM le 21septembre dernier.
Pour lui ,en effet,  cette entreprise d'innovations permanente s'est faite par l'évolution technologique bien sur, mais aussi ,et peut être,  surtout en raison de la mise en oeuvre, au fil du temps,  d'un modèle de management à peu près unique dans tout cette industrie.
Pour l'illustrer , il prend l'exemple de la patrouille de France qu'il a dirigé durant 3 ans 

# La Patrouille de FrancePlus ancienne patrouille acrobatique dans le monde sur 45 existantes actuellement . Aucune coordination dans le monde et pourtant elles fonctionnent toutes sur le même principe
3 Conditions de recrutement :
-Cooptation par les membres de la patrouille
-100 vol mini en avion de chasse
-Capacité à oublier sa performance individuelle au profit de la performance collective


Quelques règles de fonctionnement :
-Changement de leader tous les ans
-Intégration de 3 nouveaux sur les 9
-Tout le monde change de place tous les ans
-Le charognard prend la place de leader systématiquement
-
Le remplaçant c’est le plus ancien de la patrouille et l’ancien leader


Toujours les mêmes réactions pour les nouveaux arrivants à la patrouille de France :-C’est complètement fou-Vais je pouvoir le faire
-C’est quand même génial

 Ces règles ont obligé à mettre en place des process opérationnels d’excellence.






Place des avions dans la patrouille :
1 - Leader (Conduit le groupe) 2 et 3 - intérieur- 4 Charognard- 5 et 6 extérieur
7 et 8 solo - 9 remplaçant

Les 5 invariants de chaque mission :
-Préparation -Brief -Execution -Débrief -Compte rendu 


Quelques repères de management de la patrouille de France :
1 - Il y a toujours un responsable pour quelquechose, donc chacun doit se sentir responsable de l’intérêt de entreprise
2 - Tout le monde est important dans l'entreprise, l'équipe
3 - La fonction prime sur le grade (spécifique à l’armée de l’air)
4 - Jamais quelqu’un n’est aussi bon que quand il aime ce qu’il fait (et fait ce qu’il aime)


# Les 14 points de performance du management : 

 14 points essentiels contribuant à la construction de  la Performance d’une équipe .
Les ignorer, les rater, c'est fragiliser cette construction, la cohésion d'ensemble.
1-Recrutement
2-L’intégration
3-La place et le rôle de chacun

 4-La formation
5-La préparation
6-Les briefings
7-La visualisation
8-Les débriefings
9-La capitalisation  du savoir faire 

10-La cohésion d'équipe
11-La motivation
12-Le leadership

3 sous ensemble dans ces 14 points :
Phase de constitution de l’équipe : 1 à 4 Process de fonctionnement : 5 à 9
Pure management : 1à à 12 


Quelques points de performance développés : 


Le recrutement : pas de recrutement seul ; quand il y ajoute, il n'y a plus de doute !

L'intégration : on n'en fait jamais assez ; faire 3 rapports d'étonnement car très différents à 3jours, 3 semaines, 3 mois.
Dans l'armée chaque parcours d'intégration est ritualisé avec  : reconnaissance d'un nouveau savoir , statut 

Le briefing : c’est le principal outil de management !
Une seule règle d’or : L’efficacité opérationnel du business On y distribue les rôles, c’est une synthèse avant l'action Rien n’est neutre, il y a 10 paramètres qui le caractérise : -Fréquence (Mensuel, hebdo, bihebdo, quotidien...)
-Le jour-L’heure-L'endroit-Avec qui ?-Combien de temps cela dure ? -debout / position assise
-Café /pas café -Préparé /pas préparé -CR ou pas 


Le débriefing : "Plus le débriefing est intégré dans les activités quotidiennes de votre entreprise, plus cet outil est efficace" 
page5image1008
-Quand il y a un problème : Il faut faire alors en fait 2 débriefings :
-1er à chaud avec juste les faits - Recueil d’information - Les faits et rien que les

faits
En aucun cas des jugements - ainsi on reconstitue complètement les faits Si on juge on perd les gars

-2eme débriefing à froid - on analyse, on essaie de bien comprendre
-Quand on a un succès : Fête, champagne...
-Il faut débriefer en détail pour comprendre pourquoi on a gagné, c’est juste

essentiel pour reproduire le succès
-Quand tout se passe bien
-La loi de Murphy, si quelque chose se passe et que l’on ne dit rien ou fait rien,

cela se reproduit
C’est le débrief on l'on détecte les signaux faibles, les petites choses et/ou

dysfonctionnement qui peuvent devenir importants plus tard si on ne les repère pas

La capitalisation du savoir faire : 3 outils pour capitaliser le savoir faire 
1 - Check list : Pour ce qui est répétitif et qui a fait ses preuves
En aéronautique la check list c’est une libération de l’esprit et elle est rassurante

C’est le fruit de 100 ans d’expérience aéronautique
A voix haute si tu es tout seul (Plusieurs sens en action)
On capitalise sur l’expérience des autres
(Cela me rappelle les feuilles de débrief des négociations chez Danone - 43

points de passage....)
2 - Documenter son savoir faire (Procédures)

3 - Formation (Comment je mets ma formation dans un E-learning pour faciliter l’accès)
"To doist" - Application (39€/an)


La cohésion équipe : s'obtient par
-Adhésion à un objectif commun -Vision et valeur partagées -Une fierté due au sens -Exemplarité
-Le respect -La communication-La clarté-Règles du jeu-Place et rôle de chacun 


La motivation :on  ne peut pas motiver un collaborateur, mais  créer les conditions pour :
La fierté due à la performance - La visualisation de son apport -   Le sentiment d'appartenance Développer le bien être au travail par la responsabilisation,lreconnaissant, les conditions de travail 

La visualisation :Différencier la visualisation subie de la visualisation proactive :  Stress du dimanche soir à 18H...On visualise la reprise du travail. 
La visualisation proactive est un outils très intéressant de préparation des séquences les plus stressantes, sollicitantes..

En conclusion : à une  époque très marquée par la recherche de nouveaux référentiels ou nouveaux outils pour manager les hommes en entreprise; de vide théorique (obsolescence des modèles industriel)  et de  fausses promesses des modèles 3 ou 4.0 (là aussi bien souvent théoriques)  , il semble  intéressant de signaler les points de force de tel ou tel univers comme autant d'exemples de réussite sur lesquels s'appuyer.
C'est après tout le principe la démarche des groupes de co développement ou après avoir exposé son problème un manager va s'appuyer sur les expériences, conseils des autres membres du groupe pour construire sa réponse. Après vient une question que chacun doit résoudre : comment l'expérience de l'autre est -elle transposable à mon univers ?

mercredi 14 septembre 2016

Citation 34 : Oscar Wilde

"La vie est comme un kaléidoscope : on croit que tout change et tout nous repasse devant les yeux."

Oscar Wilde.

mardi 30 août 2016

Citation 33 Bernard Stiegler

"J'ai souvent fait des propositions aux mondes que j'ai traversés et où j'ai vécu. Le monde, c'est ce qui change et qui doit changer."in Dans la Disruption LLL, 2016.

lundi 29 août 2016

Commentaires 33 : Dans la Disruption


Il y a un an Bernard Stiegler nous annonçait   La société automatique c'est à dire comment le numérique allait progressivement  transformer notre monde du travail. Il y présentait l'économie contributive comme un nouveau modèle industriel révolutionnaire en ce sens qu'elle s'impose à toute l'économie traditionnelle et développait les questions posées par son avénement rapide : comment ré équilibrer la distribution de richesses captées par  quelques acteurs à partir de la contribution de tous ;  comment inventer une nouvelle dynamique de valorisation pour porter sur le long terme une autre économie de la connaissance; comment prévenir les risques d'effondrement de l'économie à 20 ans sous le double effet de l'automatisation et de la prolétarisation des individus (l'équivalent de l'uberrisation des sociétés pour les individus) dans des métiers de plus en plus nombreux(enseignants, juristes, médecins..) .

Cette fois,il part d'un concept inventé dans les années 90 par le publicitaire Jean Marie Dru pour créer de nouvelles stratégies business en rupture avec des marchés de plus en plus matures et saturés : la disruption,  (à noter que le terme d'uberrisation aurait été également inventé par un publicitaire français : Maurice Lévy)
Il s'en sert pour nommer un processus ,qui dans un contexte de mutations successives,de plus en plus rapides, voire d'une posture et d'une pensée dominantes de la mutation, l'apparition d'une nouvelle forme de barbarie (au sens du nouveau qui bouscule) .

#Sa thèse est forte et audacieuse : les processus d'individuation psychique et collective qui caractérisent la vie de l'esprit sont lentement mais surement anéantis par les industries culturelles, passées au service exclusif du marché et de l'organisation de la consommation
L'exportation de cet état de fait dans le monde entier est évidemment un facteur majeur dans le déséquilibre de sociétés entières espar conséquent l'expansion d'Al - Qaida.
La réticualtion numérique, envahit, parasite et finalement anéantit toutes les relations sociales à une vitesse foudroyante .Ce nihilisme automatique détruit tout ce qui procédait de la culture et de la vie sociale.
Transformés en fournisseurs de datas les individus ont de plus en plus de mal à transmettre , communiquer, consolider  des les liens horizontaux ou trans générationnels  et se trouvent désindividués par le fait même.

# La disruption est ce qui va plus vite que toute volonté individuelle ou collective : désirs, attentes, volonté ..tout ce qui forme un individu et son horizon sont pris de vitesse et progressivement remplacés par des protections automatiques, elles mêmes produites par des systèmes computationnels.
D'où la disparition de la volonté d'où qu'elle vienne car elle arrive toujours trop tard.

#Un stade extrême de rationalisation est atteint formant une limite au delà de laquelle est l'inconnu : il détruit la raison ,au sens où les savoirs rationnels s'en trouvent éliminés par la prolétarisation,au sens où les individus et les groupes perdant la possibilité d'exister, perdent toute raison de vivre  et tendent à mépriser la vie, plongeant l'humanité dans la barbarie.
La perte du sentiment d'exister, de la possibilité de s'exprimer atteint des groupes , des pays entiers et se trouve exploitée politiquement
Mais surtout elle frappe une génération entière : celle des 15-20 ans qui n'arrivent plus à s'imaginer un avenir individuel et commun à leur génération : l'accumulation des calamités qui accablent les populations, combinée à l'exténuation de toute forme de volonté, donnent toutes les raisons aux plus jeunes de croire que le monde court à sa perte.

#La question est alors de comprendre comment il est possible au moment ou chacun sait que l'humanité et la vie en général sont menacés par la folie qui gouverne le monde actuel, personne ne paraisse être en mesure d créer les conditions d'une bifurcation radicale.

# Un changement de système technique engendre toujours un désajustement entre ce système et et les systèmes sociaux , l'époque dans lequel il prend sa source s'achève et une nouvelle époque émerge , généralement au prix de conflits guerriers, sociaux, religieux..
Mais la nouvelle époque émerge du fait de la perte de prégnance des savoirs, pouvoirs, conceptions de l'ancienne époque au profit de nouvelles façons de faire, de vivre, de nouvelles formes de vie.
Ces nouvelles sortes de protections sont de nouvelles expressions de la volonté et constituent les nouvelles formes du désir et de l'économie dont ils procèdent .
A l'époque d'absence d'époque , le numérique bien loin de s'ajuster aux systèmes sociaux en les reconfigurant, les court circuite et finalement les détruit.

# Ainsi l'époque est disruptive, précisément en cela qu'elle ne donne absolument pas lieu à un second temps (temps1 ;technique; temps 2 : pensée) de la pensée mais à un vide absolu .
Le second temps de transindividuation ne se produit pas. Le rapport intergénérationnel transgénrationnel se détruit du même coup.
Les comportements comme façon de vivre sont remplacés par des automatismes et des addictions.
Et c'est là qu'arrive l'ultime question : comment ne pas devenir fou ?
Et si j'osais ajouter : comment construire tout un écosystème  de lutte contre la folie plutôt qu'un dispositif de guerre.


vendredi 26 août 2016

Lexique 171 : L'Etat

"Les changements nécessaires aux Etats se font presque toujours d'eux-mêmes."
Vauvenargues

mercredi 24 août 2016

Citation 32 Laurence Cossé

"Les français aiment changer tout le temps les choses" in La Grande Arche, Gallimard , 2015.

mercredi 27 juillet 2016

Bel été à tous.

Comme chaque année, leBlog du changement s'arrête pour une pause estivale.
Bel été à tous.

Lexique 170 : L'âge

"Tu restes une femme droite danses bottes et suivant l'âge qui passe , tu vas changer"
Mireille d'Arc.

jeudi 21 juillet 2016

Citation 31 Laurence Cossé


"Pauvre Jean Nouvel : il savait bien ,pourtant, qu'en France un changement peut annuler un changement qui annulait un changement ."in La Grande Arche, Gallimard 2015.

mercredi 20 juillet 2016

Citation 30 Percy Kemp

"Si au lieu de changer l'homme, on agissait sur les moyens technologiques dont il dispose et par l'entremise desquels il accapare toujours plus de bien et fait toujours plus de mal ?"
Percy Kemp in Le Mercredi des cendres , Points 2011

mercredi 13 juillet 2016

Expressions 36 : A très vite

C'est peut être la nouvelle formule de politesse d'une époque accélérée
Loin du formalisme un peu guindé du "cordialement" ou de la tentative empatique du "bien à toi" , il indique une notion d'intensité , d'augmentation de la rapidité et de la rareté de notre temps.
Que ce soit par écrit, mail ou par sms,  dans la rue ou au téléphone, il s'exprime pour la 1ière fois aussi bien à l'écrit qu'à l'oral et  s'impose comme nouveau signe de salutation entre les personnes.
Entre toutes les personnes? Pour être honnête pas tout à fait  : on ne dit pas à très vite à sa boulangère ou à son patron et  ne peut pas le mettre à toutes les sauces non plus.
On le dit plutôt à quelqu'un de choisi, dont on est à distance, qui ne partage pas notre intimité quotidienne  et à qui l'on témoigne par là même, d'un certain statut d'élu.
Il s'agit par cette formule, de la  gratifier d'une promesse de se revoir très vite ou plus exactement de marquer l'intention de vouloir le faire . La réalisation est dans l'instant un peu secondaire.
L'inverse donc de toutes de tous ces points de contacts qui remplissent nos journées très communicantes du fait des technologies et d'une posture moderne ultra connectée.
Et il s'agit bien de marquer ici cette inversion, ce privilège.
C'est cette infobésité qui nous guette tous , multipliant les micro interactions avec un grand volume de contacts ,qui rend nécessaire de baliser nos messages de formules de distinction entre les uns et les autres :   "à très vite" vient marquer cette différence envers la plus petite partie des personnes avec lesquelles je désire vraiment maintenir le contact.
Une forme de souhait de continuité  et peut être d'approfondissement de la relation: tout ne peut pas se régler en deux sms.
La raison ou l'objet de cette volonté de poursuivre la relation ne sont pas forcément connus ou i importants, ce qui compte ici c'est que l'autre soit identifier comme le bon partenaire pour ce peut être futur projet : on manque tellement de repères dans tout ce trafic!
Très employé par utilitarisme dans la sphère professionnelle, il déborde vers la sphère personnelle pour  pour marquer là une préférence relationnelle amicale ou amoureuse parmi tous ces contacts, fans, followers...
A très vite

dimanche 10 juillet 2016

Citation 29 Michaël Mention

"Courir après un ballon ...faut vraiment être con. J'aurais du être musicien ou écrivain .Ca ne change pas le monde mais ça permet de le supporter"
Michaël Mention in Jeudi Noir , J'ai Lu , 2016.

mercredi 6 juillet 2016

Citation 28 Percy Kemp

"Croyez vous que nous puissions changer le monde sans nous changer nous mêmes ?"
Percy Kemp in Le Mercredi des cendres , Points 2011

mercredi 29 juin 2016

Commentaires 32 : La vie intense 2/2

"Sans cesse des intensités nous sont promises ",ainsi  démarre le nouveau livre de Tristan Garcia , réflexion d'un jeune philosophe-romancier sur la modernité dépassée et son au-delà   qui s'invente aujourd'hui chaque jour dans nos existences .
Un petit traité décrivant l'évolution de l''éthique et de l'esthétique des classiques à aujourd'hui s'appuyant sur des théorie assez proches de Rosa et de son Accélération 

#La prolifération du concept :
Petit à petit l'intensité devient un concept métaphysique en tant qu'alliance de l'idée du plus ou mois , du changement qualitatif et d e l'image désirable du courant électrique.
L'intensité est la mesure du singulier et de ses variations intérieures alors que la science se consacre à la connaissance et à la modélisation de tout ce qui apparait plus d'une fois.
Ce qui est intense ,c'est ce qui se trouve excepté par la raison de la rationalisation du monde et abandonné à la perception intime et singulière.
Extension et intensité s'opposent alors : à l'extension , l'objectivité du monde extérieur, à l'intensité la subjectivité de l'expérience intérieure.

#La bascule moderne tout devient intensité :
D'exception par projet de tout vouloir objectiver , l'intensité s'est autonomisée et est devenue la règle : tout est intense, tout est intensité.
Aujourd'hui tout s'interprète en intensité et nos savoirs d'espèce , de genre y sont particulièrement attentifs , afin de procéder aux dernières déconstructions des identités classiques .
Ainsi les genres ne sont plus des noms, masculin, féminin, mais des verbes :ça se masculinise ou féminise plus ou moins..
Pourtant l'intensité ne fonctionne qu'en tant qu'intensification : identifiée en tant qu'intensité , elle n'est plus elle même et cesse d'être intense.

# L'avénement d'un nouvel type moral : l'être n'est plus sensible aux promesses de la grâce , à la recherche du salut ou de la vérité.Il ne compare plus ses perceptions à ses idées, mais cherche les ressources pour les comparer à elles mêmes afin de le stimuler.Il a vocation en tant qu'homme à intensifier, sa nature, ses fonctions, ses sens, sa faculté de jouir,son autonomie..Tout ce qui existe dans la nature peut et doit exister.

#L'homme intense se méfie de la tradition: il faut sans cesse alimenter le brasier du corps et de l'esprit qui réclament de la nouveauté et placent au second plan le déjà vu.Ainsi l'aristocrate  libertin du XVIII°  est le promoteur d'une conception matérialiste de l'univers, adepte de l'expérimentations amoureuse et sexuelle . Ne reconnaissant aucune autres norme morale que l'intensification de ces sentiments, il préférera souffrir intensément ,que prendre du plaisir faiblement.Il représente l'avant garde d'une forme d'humanité espérant vivre plus.Il va expérimenter l'intensité dans son corps.
Le bourgeois romantique du XIX° s'inscrit dans cette continuité en découvrant par ses nerfs la nature orageuse du macrocosme. Les correspondances entre la violence  du monde, de la nature  illustrés par les arts notamment et le cerveau vont organiser une multitude de perceptions et nourrir cette désormais quête d'intensité.
Le jeune rocker du XX°, est le résultat démocratisé de ses métamorphoses sur 3 siècles: après avoir soutenu les intensités dans son corps, puis dans la nature entière , il les démocratise gras aux techniques d'amplification et d'enregistrement.

Ainsi s'est construit sur 3 siècles un idéal européen, de plus en plus populaire,de la vie conçue comme expérience électrique, afin de soutenir l'intensité d'un monde moderne toujours sur le point de s'effondrer dans une sorte de dépression de la raison.

La morale nous enjoint à être juste, digne et respectueux : elle fixe des des valeurs , des idées sans préjuger d e la manière de régler son comportement.
L'éthique réclame que l'on soit justement, dignement, c'est une question de façon , de manière de faire.





mardi 28 juin 2016

Lexique 169 : Le mal

"A défaut de pouvoir changer l'homme,lui disait l'autre, il faudrait peut être penser à réduire drastiquement sa capacité à faire du mal"
Percy Kemp

jeudi 23 juin 2016

Nouvelle menace : Brexit


mercredi 22 juin 2016

Commentaires 32 : La vie intense 1/2


"Sans cesse des intensités nous sont promises "ainsi  démarre le nouveau livre de Tristan Garcia , réflexion d'un jeune philosophe-romancier sur la modernité dépassée et son au-delà   qui s'invente aujourd'hui chaque jour dans nos existences .
Un petit traité décrivant l'évolution de l''éthique et de l'esthétique des classiques à aujourd'hui s'appuyant sur des théorie assez proches de Rosa et de son Accélération 

#L'idée d'intensité :
La course à l'intensité qui régit nos existences a été impulsée au XVIIIe siècle avec l'apparition de l'électricité.
L'intensité est le promesse que nous tient la société libérale :devenir des hommes intenses, pas une autre vie ou la gloire de l'au delà mais seulement ce que nous sommes déjà plus et mieux.
Ce qui nous est offert c'est une augmentation de nos corps, une intensification de nos plaisirs,amours, émotions.
Mais qu'est ce que l'intensité , voilà la question et si la modernité promettait une rationalisation des connaissances ,des productions et des échanges, l'intensité est devenue la valeur  éthique suprême de ce qui résiste à cette rationalisation.

L'intensité comme un idéal sans contenu , purement de la forme: être intensément ce que l'on est .
Ainsi l'esthétique classique reposait sur la correspondance d'une représentation à un idéal préexistant. Idéal lui même régi par des lois de symétrie , d'harmonie et d'agrément.
Aujourd'hui il n'est plus question de faire référence à cet idéal (ou à un autre, son dérivé) mais de dépasser la représentation par le choc de la présence des choses : l'oeuvre doit produire une expérience inédite chez le spectateur.
Alors comment juger ? seul compte de déterminer si la chose est forte.
L'esthétique devient devient alors : que le chose soit n'importe quoi pourvu qu'elle le soit avec intensité.
L'émancipation des individus au XVIIIième siècle a abouti à l'intuition moderne que l'éthique était l'élaboration par chaque homme de son propre tribunal. 
Au soir de sa vie une seule loi préside au procès de soi à soi : que ce qui a été fait ,l'ait été avec intensité, est ce que j'ai vécu à fond.
Le fameux "chacun à ses raison" de Renoir dans La Règle du jeu.(*ndlc)
Bien loin des sociétés reconnaissant comme valeur suprême de l'existence  son dépassement par un état souverain (vie après la mort, métempsycose,gloire, éternité) ou son apaisement dans l'extinction des intensités valables de la vie (illumination, nirvana,ataraxie)
Une certitude : il n'y a pas dans cette idée d'intensité ni salut, ni  sagesse.

#Une image : ce que l'électricité  a fait à la pensée
Le mot d'électivité est introduit vers 1600 et va fasciner le monde moderne pendant 400 ans au point où on pourrait définir la modernité comme la domestication du courant électrique. 
Le courant électrique a à la fois déçu les espoirs de pouvoir tout expliquer et est resté inexplicable.
L'électricité s'est alors imposée non pas comme une idée définissable mais comme une image , celle d'une charge , perceptible et susceptible d'être domestiquée.
En parallèle l'image de l'électricité a envahi la pensée moderne en imposant le concept d'intensité :« L'électricité est devenue une sorte d'eau invisible, nichée au coeur même de la matière, et qualifiée dans un premier temps de "fluide subtil" : une eau de feu donc, mêlant les qualités de la première (mouvement et fluidité) à celles du second (chaleur et lumière), afin de former une énergie inédite. » 

#la distinction rationnaliste entre force et matière :
Pour les grecs, la puissance était un plus ou un moins intérieure à chaque chose du monde : la force reçoit toute l'intensité expulsée de la matière et emprisonnée dans ce qui met les corps en mouvement.
Les rationalistes vont rompre avec ce principe physique et métaphysique d'énergie primordiale pour scinder entité et force : rien ne varie en soi,les êtres ne sont pas plus ou moins et restent les mêmes ; seule la force varient intensité et peut se mesurer.
Autrement dit  toute  l'identité va aux entités et toute la mesure à la force qui n'est que variation et aura de plus en plus de mal à se définir.

Par extension : l'absence d'une idée d'intensité , la rationalisation du monde a produit dans la pensée européenne , l'impossibilité de se figurer autrement que comme irrationnel le fait que quelque chose soit plus ou moins ce qu'il est .
L'intensité pure nest pas de ce monde, ce n'est que le sentiment du monde.
Reconnaitre la vérité revient à effectuer le deuil d'une intensité objective des choses et à admettre que dans les impressions des hommes il y a des intensités.

# l'apparition du 1ier symptôme de dépression de la conscience moderne : le sujet n'a de ressource qu'en lui même pour trouver quelque chose d'intense

#son hypothèse centrale : il s'est noué une étrange alliance dans l'esprit moderne entre une image (l'électricité) qui manquait d'une idée et une idée (l'intensité) qui manquait d'une image.
Intensité signifiait à la fois ,la variation d'une qualité,la mesure de la comparaison d'une chose avec elle m^me , la mesure du changement, ce qui permettait d'expliquer la sensibilité du vivant, du désir ... 
« Etre sage, c'est en effet être égal, éviter les hauts pics et les creux profonds de ses humeurs et de ses passions. C'est travailler à la désintensification systématique de soi »

(*ndlc= note de la claviste)

lundi 20 juin 2016

Expressions 35 : Fan zone




Avec l'Euro, le foot revient en France :  après 1984 et 1998, notre beau pays organise une compétition majeure ,qui va, n'en doutons pas, capter toutes les attentions sportives et même un peu plus durant quelques semaines.
Car comme le dit la banderole, le foot n'est rien sans ses fans et si  l'objectif de l'UEFA est bien de remplir les stades, celui du pays organisateur est d'attirer un maximum de monde des 24 pays participants .
L'enjeu serait  même assez majeur car après les attentats, période que l'on continue d'espérer continuer conjuguer au  passé, il s'agit de tester notre capacité à attirer à nouveau les touristes.
Des zones ont donc été créé pour sécuriser et canaliser ces rassemblements  , les fameuses  fan zones.
Si ce dispositif n'est pas entièrement nouveau, on l'a déjà vu établi lors de grandes compétitions précédentes , du type mondial 2014 au Brésil, ce qui frappe cette année c'est bien sur  le niveau d'attention porté à la sécurité  et peut être encore plus le succès, peu imaginable au départ , du concept même de  fan zone.
Dès la préparation de la compétition les médias s'en sont emparés, comme le fait nouveau de cet Euro, créant même petit à petit  l'impression que les fan zone, faisaient désormais partie intégrante du de l'événement .

Comme souvent ce type d'engouement amène des questions : que signifie cette expression ? quelles  évolutions  véhicule t-elle ? de quoi la fan zone est elle le nom ?

En reprenant chacun des mots ,un par un,  on peut déjà trouver une première piste  du côté du fan, ce nouvel entrant , bousculant un peu (définitivement?) l'image du supporter/
Le supporter était ce mâle chantant, qui depuis les débuts du football incarne son club de père en fils qu'il soit grand comme Liverpool, Barcelone ou Manchester ou plus petit comme Brest , Nantes ou Strasbourg, les soirs de victoire comme les trop nombreux soirs de défaite pour la plupart d'entre eux
Taille,performance ou renommée n'y changeaient rien le supporter était quelqu'un de loyal et d fidèle pour la vie.
Je dis était car le développement du foot business aidant , le fan serait en train de supplanter le supporter et ce au moins dans l'esprit des organisateurs. Le fan a  lui un profil un peu plus large (homme,femme ,famille, jeunes..) , il vient avant tout  pour assister à un  spectacle, vivre des émotions  et surtout parait  prêt à consommer toute une série de prestations connexes (hôtel, resto, produits dérivés) spécialement conçus pour lui.
 Il se définit comme excité, dingue de ou fou de .. , recherche une intensité  maximale dans ce qu'il faut désormais appeler un spectacle et   pourra bien faire tout autre chose après le coup de sifflet final (ce qui est franchement impossible pour  le supporter,qui continuera ,des heures durant de parler du match et de cette fameuse action qui...
On le voit donc ,c'est  en voulant élargir sa cible que le foot business  a fait évoluer ses valeurs et s'est quelque peu distancé  supporter un peu top populaire au fan un peu plus lisse et acheteur.
La fan zone serait donc ce théâtre , lieu de rassemblement mais aussi de sécurisation, mais aussi de consommation de tous les fans qui souhaitent partager un moment d'intensité ensemble.
Toutes ou presque car un petit groupe résiste celui des hooligans. On les croyait disparu depuis quelques temps, ils reviennent à la faveur d'un contexte économico-culturo-social assez délétère dans de nombreux pays d'Europe.
Un peu comme un retour du refoulé, comme disent les psychanalystes, c'est à dire en faisant tout pour enterrer ce que l'on ne veut plus voir,on favorise les conditions de son retour.
Donc voilà notre géographie  de l'euro  désormais bien installée : les supporter sau stade, les fans dans la fan zone et  les hooligans dans les rue .


Alors oui le football ne peut (ne veut pas) se passer de ses fans mais il les préfère désormais les parker , les contrôler dans des enclôts surprotégés. Drôle de fête ,non?

mercredi 15 juin 2016

Citation 27 : Percy Kemp

"Sachant donc que mon grand père avait tort de croire en l'homme nouveau et que vous avez de votre côté sans doute raison de croire que l'homme ne changera jamais,ne pensez vous pas que l'on devrait agir pour réduire les moyens dont l'homme dispose pour faire le mal?"
Percy Kemp

vendredi 10 juin 2016

APM 15 : Comment intégrer de nouveaux talents en entreprise ?


Philippe Pierre est un "poly activiste"insatiable, agissant autant en entreprise qu'à l'université , sur un terrain de recherche qu'à l'écriture d'un livre .Ce sociologue,  ancien cadre DRH de Loreal s'est spécialisé dans les processus de socialisation, de construction identitaire ,ce que l'on rassemble généralement sous le concept de transculturel.

Son point d'entrée : les entreprises apprenantes où comment les entreprises parviennent ou pas à travers leurs organisations, modes de gouvernance et de fonctionnement, rituels de passage à intégrer des profils plus jeunes, plus talentueux qui vont les aider à affronter les nombreux défis des transformations technologiques en cours.

Quelques points de décryptage pour les futurs entreprises apprenantes 

#L'intégration des nouveaux talents
Un talent est d'abord un doer,un savoir faire technique 
Les talents sont des gens qui nous posent des questions ,qui nous forcent à grandir 
La question du dirigeant : comment intégrer des talents , sans les faire fuir; comment protéger des gens excellents et différents.
Un talent c'est quelqu'un d'excellent , de performant et qui nous amène à nous poser des questions difficiles (énergivores et chronophage) et de généreux (des gens qui passent du temps avec les autres )
Un talent nous renvoie à nos incompétences conscientes
Quelqu'un de mis à mort dans les organisations.
Un talent est quelqu'un qui ne réfléchit pas au poste d'après mais d'après apres 
Il a envie d'être considéré par les autres talents
Un talent n'est pas un haut potentiel
Le haut potentiel prend un rdv,un talent entre directement dans le bureau
Un talent veut Co construire sa vie /fonction avec vous
Un entretien avec un haut potentiel est un entretien de confirmation; avec un talent c'est un entretien d'exploration

#Les nouveaux jeunes :
Ce sont des gens qui veulent co construire avec vous une vérité d'ordre supérieure avec des maillons de la chaine du savoir : c'est clé pour la nouvelle génération ;ils co construisent avec leurs amis, leurs amours, leurs camarades; c'est un héritage de la transformation du modèle familial , de la famille nucléaire stable  à de multiples formes mouvantes : il n'y a plus d'autorité unique et absolus mais des autorités partielles et relatives.
Le renversement de la présomption de compétence vient exactement de là : dès qu'une nouvelle autorité se présente,elle doit justifier de sa légitimité. (les cheveux gris ne suffisent pas)
Ils vivent leur existence en archipel : Michel Serres
Il n'y a pas de génération y mais il existe des jeunes chez les jeunes
Ils sont plus dans l'Éthique de la conviction que dans celle de la séduction : ils ne veulent pas de faux semblant , ils recherchent des repères 

#La structuration du temps:
Dans une entreprise apprenante on structure une réflexion sur le temps ,sur chacune des générations qui structurent des dirigeants
Cette thématique deu temps, interroge notamment notre rapport au travail et permet aux RH de structurer la démographie de l'entreprise
On est globalement passé d'un rapport monophonique du temps à un rapport  poly chronique  :  c'est à dire un  rapport au temps  simultané, la personne est là  avec toi et avec l'autre en même temps via le digital
Ils font coexister plusieurs temps sociaux dans un même temps physique
Dans le fonctionnement mono chronique , on est dans le Temps séquentiel : passé -présent - futur il valorise le passé , il n'est pas fun et Carpe  diem ;il voit sa journée comme une succession de tâches ,comme une anxiété diffuse
On ne vit pas le présent mais on pense sans arrêt à la suite 
Passage du centre à des centres; du ou au et .

# Les 3 modèles d'organisation :
ils cohabitent ,même si on évolue de plus en plus du 1ier au 2ième et que certains secteurs (digital, conseil, start up) se construisent sur le 3ième mode.
Modèle  de la loyauté (ou latin) : l'organisation industrielle par excellence; modèle de la confiance; promotion au mérite; justice immanente ; on ne parle pas d'argent ,on reçoit son du, en restant fidèle toute sa vie.Modèles du CDI à vie
Modèle du contrat (ou protestant) : l'employabilité au centre , on fait plusieurs métiers , à chaque étape un contrat . La remise en question est permanente et liée à l'efficacité.Modèle du CDD
Modèle de la communauté de métiers : modèle hérité de la mise en réseau par internet et d'un désir de plus en plus partagé (partout? par tous ?) d'exister professionnellement sous plusieurs identité de compétence ou de position professionnelle : être à la fois enseignant , expert et jardinier . Répond également à une volonté d'amortissement des "risques employeurs".Modèle de l'épanouissement selon les uns ou de la précarité selon les autres ,c'est celui du travailleur indépendant, multi taches multi compétences, multi expériences.

En conclusion :
L'entreprise apprenante est une entreprise ou on ouvre des espaces de questionnement , de réflexion sur les modes de travail
Elle se fait en créant  un socle culturel avec les gens qui y participent 
Une entreprise ou un nouveau talent est accueilli tout de suite
L'entreprise est devenue un creuset d'affirmation identitaire ,d'autant plus fort que les autres creusets :école, mairie,se démonétisent
Une entreprise apprenante est une entreprise qui fait l'éducation de l'audace


Références bibliographiques :
Philippe D'irribarne : la logique de l'honneur
Edward T Hall : La danse de la vie