mardi 30 septembre 2014

C'est quoi penser la performance sportive ?

C'est quoi penser la performance sportive ?
Comment définir la notion de performance dans le sport ? Quelles évolutions rencontrent elles depuis quelques temps ? Voici  quelques questions de l'atelier de septembre de transit City 

#introduction de Francois BELLANGER :
Pourquoi cette question ? 
- pcq la ville est devenue un stade et le sport est partout dans la ville
- pcq à travers les marques , le sport est partout et s'exprime sur tous les murs, les écrans de la ville
- pcq on observe une  transformation de la perception des corps, des regards sur les corps  ou même sur le handicap
Actuellement préparation du 1ier Cibathlon , jeux organisés exclusivement  pour les sportifs équipes de prothèses à Zurich en 2015
- pcq la notion de performance se retourne : de l'entraîneur , elle passe aux mains des sportifs eux mêmes avec tous les objets connectés
- pcq le sport arrive dans l'entreprise même avec des images de gens qui travaillent sur ordi tout en marchant sur un tapis dans la Silicon Galley 
- pcq si  le fordisme c'était être immobile et de voir des objets arrivés vers soi,  le post fordisme serait peut être d'accord être toujours en mouvement, de se déplacer parmi plusieurs endroits de travail
- pcq de plus en plus de textile intelligent et connectés se développent 
- pcq les imaginaires du sport sont en mutation : d'adidas et  l'olympisme des années 80/90 on est passe a red bull , et ses valeurs de transgression; le sport non plus pour avoir une médaille mais pour être en forme et faire des bêtises dans la vie,transgresser les codes sociaux pour se rendre populaire 
- pcq la question de santé publique rejoint celle de la mobilité urbaine : avec un paradoxe , ce sont les femmes et les vieux qui font le plus de sport pas les jeunes; les jeunes auraient même tendance à en faire moins que 20 auparavant 
Campagne aux us actuellement : courrir soutient la santé de toute la société 


#conférencier : Patick Roux ,en charge de la performance sportive à l'insep 
Crée en 1945 ,institut national du sport d'expertise et de la performance, est un établissement public national
Il a 6 orientations principales : 
- accompagner et soutenir les fédérations dans leur projet de performance : principalement les sports olympiques 
- construire le réseau grand insep : un réseau regroupant des centres dans toute la France permettant aux athlètes qualifiés de s'entraîner gratuitement 
- améliorer les conditions de préparation du projet de performance des athlètes 
- formation initiale et continue des athlètes et des cadres sportifs : un soucis est de former les entraîneurs 
- accompagner l'activité cœur de métier : se doter des meilleurs outils pour accompagner la performance ; ex la cryothérapie 
- inscrire l'action de l'insep dans le contexte sportif international 

la direction de la performance sportive : 2/3 des effectifs de l'insep avec 200 personnes 

#C'est quoi penser la performance sportive ?
Citius Altius Fortius : la devise des jo est un peu le péché originel puisque cela met le sport dans un paradigme de la performance permanente; du dépassement ( un peu comme la croissance obligatoire pour l'économie)

La performance s'associe le plus souvent à la victoire mais pas seulement, c'est une notion plus complexe.
Deux grandes façons de la concevoir :
- courant analytique : la performance c'est de la bio mécanique, de la psychologie, de la physiologie...avec l'idée que si on fait tout bien ça marchera; ca ne marche pas ou plutôt ca ne suffit pas dans les faits

- courant humain : l'humain dans ce qu'il est capable de produire de meilleur, un moment de création ; quelqu'un qui est capable d'un moment exceptionnel ; la performance comme une création : de l'humain qui donne du sens à son geste; qqse d'imprévisible et de non reproductible 

Parler de la performance c'est parler du corps : elle ne peut se faire pour le moment en dehors du corps
# Le corps entraîné : Le sport mais pas a n'importe quel prix pour l'Insep
les chinois entraînent des enfants dès  l'âge de 5-6 ans ; la moyenne d'âge a l'insep est de 22 ans
la blessure fait partie de la performance et une carrière sans blessure n'existe pas; voire elle devient souhaité pour certains pour mieux s'entraîner ou prévenir de par une intervention de blessures plus handicapantes.


#La mesure de la performance donne de la valeur à la performance, l'a fait quitter le champ du jeu pour aller vers celui de l'économie : moins on bat des recors, plus il y ad e l'argent
Le chronométrage devient  officiel en 1974
Arrive-on a une limite humaine de la performance ? La courbe est un peu asymptotique sur 50 ans avec un double effet :
- le cycle olympique : les performances diminuent en début d'olympiade  
- le cycle  techno : la période des combinaisons a permis d'améliorer de 3%
Il semblerait donc que on n'atteigne des limites

# Le corps limité : pour aller au delà des limites on utilise ce que donne la technologie du moment, les molécules du moment. En ce sens le dopage reste le moyen le plus sûr de faire une performance en s'entraînant  beaucoup moins
Le système économique produit le dopage : Armstrong s'est dopé pour gagner de l'argent pas pour jouer;  gagner et également en faire gagner à toute une sphère économique : d'où l'organisation autour de lui d'un détournement des contrôles
D'où la performance aujourd'hui est faite par des athlètes au physique hors norme : Bolt se déclare pas certain de pouvoir gagner a Rio
intrinsèquement, toutes choses étant égales par ailleurs la performance n'évolue pas tant que ca : Owens aurait fini dans la foulée de Bolt
Au moment où la stimulation physique par des produits est courante,(Viagra) le sport est le seul à ne pas l'accepter et à mettre en oeuvre une règle internationale 

#Le corps augmenté : dernière étape de l'évolution avec l'apparition et le fort développement des jeux paralympiques 
Les appareillages vont se multiplier pour un corps augmenté 
Ce qui pose une question : jusqu'à quand est on encore un humain?
Ne va. T- on pas bientôt nous proposer une cheville en plastique , plus facile, plus performante au lieu de se faire opérer
Ne va ton pas de plus en plus se faire opérer préventivement ? Du ménisque pour le footeu ; de la cataracte pour le golfeur vieillissant 
Les sportifs a l'avant garde de la performance, de cette recherche, que vont ils devenir s'ils s'appareillent de plus en plus ?
Et finalement n'est çe pas le sens de l'histoire que de s'émanciper de son corps de plus en plus.

Si on arrete d'utiliser notre corps , n'arrête t-on pas l'évolution humaine pour se réfugier vers un certain transhumanisme
Ils n'utilisent plus la notion de motivation mais celle d'engagement dans l'action : a 5h du matin un sportif n'est pas motivé pour aller s'entraîner mais il le  fait , donc engagé.

L'éducation du corps, de l'utilisation de gestes comme courrir , sauter, l'utilisation du corps , n'est plus faite à l'école
Le sportif expert a une économie de moyens dans l'utilisation de son corps qui fait qu'il l'utilise au mieux
Le quadriceps c'est l'autonomie : ne plus avoir de jambes validés, solides, amène à ne plus se déplacer
La capacité de déplacement, de vitesse est l'apanage des gens les plus favorisés de la société; les autres sont vites  marginalisés 

mardi 23 septembre 2014

Comment se retrouver dans la jungle des organisations des directions de la communication ?

Conférence chez Communication et entreprise le 09112014

Pas beaucoup de littérature sur le sujet
Réalisation d'une étude sur les modes d'organisation 
Rencontre de 12 directions de la com

1/ état des lieux:
- les réorganisation sont toujours à l'ordre du jour
- l'ampleur du changement varie selon : secteur activité , santé économique , culture managériale, personnalité dircom
- les raisons de réorganiser peuvent être externes : acquisition, fusion- contraintes rho budgétaires - crises - élargissement du périmètre  de la com
-  Ou internes : accompagnement des parties prenantes- vision du dircom sur le rôle et la place de la communication

Conséquences :
- agilité , crainte -;pas d'organisation figée (0peu d'instance de pilotage, l'informel et le one to one privilégies, peu de fiches de postes

-Les organisations internationales sont  un peu plus structurées que les autres, notamment sur le plan de com

2/ A quoi ressemblent ces organisations ?
- Une organisation hiérarchique structurée par métier , le dircom est un pivot avec un une vision 360
- L'approche com interne / externe n'est pas systématique 
- Évolution de la fonction vers une posture de conseil , de coordination et de pilotage
- Rattachement à la dg , depuis les années de crise par le renforcement d'une communication au service des activités et du business
Lien avec le dg mais la plupart ne sont pas au codir

3/ Vision claire et partagée , les enjeux :
- Contenu vs canaux : de plus en plus de flux à traiter,
- Transversalité et service
- Polyvalence et lisibilité : comment conjuguer les deux
- Management des équipes  : le dircom doit s'accorder avec l'existant, quitté à réduire les équipes , ou à renoncer à certaines compétences 
-  Communication managériale : drh ou dircom : implication des drh peu identifiée, nouvelle préoccupation des dir com
- Communication digitale : l'intégration n'est pas aboutie, mais déjà des réorganisations et recrutements spécifiques,
-  Rse : sujet rattaché le plus souvent à la dg 
-  La collaboration avec l'agence : interlocuteur privilégie des dircoms, plein de schémas possibles

4/ Les 3 grands schémas d'organisation :

- Le modèle contenu - canal 
Expertise contenus : maîtrise de matière brute et adaptation en matière communicable
Expertise diffusion : maîtrise des canaux , de leurs rythmes, leurs contraintes et efficacité
Avantage : la maîtrise , cohérence , mutualisation des contenus et réactivité
Risque : les castes bicéphales 
modèle client interne des années 90

- Le modèle com support : au service de , guichet
Constitué par un ensemble d'experts métiers 
La dircom se cale sur l'organisation de l'entreprise
Avantage : caméléon, bénéfice servi ciel de la fonction com 
Risque : sujet de cohérence si chaque guichet à sa vérité 
C'est un schéma en plein développement 

-le modèle Public cible 
Organisation en fonction des cibles 
La dircom tient sa légitimité de la compréhension des publics cibles
La com managériale est le reflet de ça 
Rff à intégré la concertation : capacité à parler aux riverains
Garantie de la bonne adéquation MSG émis/ 

5/ les pistes pour demain

L'avenir des organisations : la gouvernance avant les compétences 
Nécessité d'identifier les points de jonction entre organisation et parties prenantes
Ne pas être seulement une fonction transversale mais transversale connectée 
Ne pas simplment gérer la communication mais piloter l'activité dans son ensemble
Identifier les points d'ancrage majeurs de la fonction communication vis à vis de son entreprise ou les bâtir le cas échéant 

mardi 16 septembre 2014

Expressions 24 : " A mon sens "


On  l'entend souvent dans les débats ou talk show de nos médias radio ou tv, car "A mon sens " est avant tout une expression orale qui au départ cela veut simplement dire : à mon avis 
 C'est aujourd'hui devenue une figure rhétorique ,un moyen d'annoncer un argument d'autorité fatal dans le cadre d'une profonde discussion .
Façon de se singulariser bien sur, de montrer sa capacité à penser dans une époque qui en manque
Façon d'exprimer son intention de donner du sens à un objet de discussion, des repères dans des débats médiatiques qui se placent  le plus souvent  sur la registre de la critique, du ricanement voire de la dénonciation 
Façon enfin de contribuer soi même à donner un sens différent du sens commun ou en dépit d'un sens commun défaillant
À force tous ces ajouts de sens produisent ils de la cohérence ?

lundi 8 septembre 2014

Lexique 134 : Jaurès

"Jaurès voulait changer la société pas la gérer."
Jean Scot.

lundi 1 septembre 2014

Lexique 133 : La Loi du Monde

"Nous commençons à deviner que le changement est la loi de ce mondait que la roue de l'Histoire enchaîne indéfiniment les échecs aux succès et les bonheurs au désespoir."
Jean d'Ormesson