jeudi 27 mars 2014

Accélération 1: ou comment définir notre monde par une transformation du temps

Accélération : ou comment définir notre monde post moderne  par une transformation du temps

Commentaires sur le livre de Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, auteur de Accélération La Découverte 2011.

Notre société a de nombreux points communs avec la ville u tempique de Kairos : "nous n'avons pas le temps alors même que nous en gagnons chaque jour".
Ce paradoxe est au coeur de la logique d'accélération décrite par Rosa.

Sa thèse est la modernisation n'est pas seulement un processus multidimensionnel dans le temps, mais qu'elle désigne aussi et avant tout une transformation structurellement et culturellement  très significative des structures et des horizons temporels et que le concept d'accélération sociale est le plus adéquat pour comprendre la voie de cette transformation.
La dimension temporelle est donc au centre de son étude et en fait toute l'originalité , une tentative de renouvellement de la théorie critique.

## Il distingue 3 approches successives du temps :
- celle des sociétés fortement hiérarchisées, pré moderne, divisées en corporation où domine un temps cyclique composés de processus et d'états récurrents.
- celle d'un temps linéaire qui remplace le cercle du temps par une ligne irréversible, venant du passé et se dirigeant, en passant par le présent vers l'avenir; c'est la conception moderne
- celui d'aujourd'hui, de la modernité avancée qui serait un temps linéaire à l'avenir ouvert

##Selon l'auteur les acteurs élaborent toujours simultanément  3 horizons temporels différents, en reprenant constamment la réflexion sur leurs relations mutuelles qu'ils doivent sans cesse réintégrer dans leur vie quotidienne :
- le temps du quotidien, celui des routines,des rythmes récurrents, de l'alternance entre travail et loisir, veille et sommeil et les problèmes liés à la synchronisation, la vitesse, la durée des actions..
"Plus le degré de routine et d'habitude diminue dans la modernité tardive, plus le temps devient un problème"
- le temps de leur vie, celui de l'ensemble de leur existence; la question de comment voulons nous passer notre temps se pose également à ce niveau : à quel âge je vais travailler? , vais je avoir des enfants avant la fin de mes études? à quel âge la retraite..
- le temps de leur époque qui vient enchâsser les deux 1iers, "de mon temps c'était différent"
l'association de ces trois plans suit toujours des modèles narratifs
(ndlc : il peut d'ailleurs être intéressant de travailler en coaching les lignes de cohérence sur chacun de ces 3 plans)


## Le deux dimensions de la crise du temps : depuis environ 1750 , bien avant le début de la Révolution industrielle paraissent des témoignages de désarroi exprimant le sentiment d'une gigantesque accélération du temps et de l'histoire; cela va se renforcer avec l'apparition du train .
En parallèle s'est développée une analyse diamétralement opposée à partir de l'expérience d'une cristallisation culturelle et structurelle  de sa propre époque perçue comme immobile ,dans laquelle rien d'essentiel ne se transforme, ou rien de neuf ne peut se produire.
Les deux perspectives se rassemblent aujourd'hui dans la métaphore de l'immobilité fulgurante de Paul Virillo, signifiante d'une époque dans laquelle le déchainement de l'histoire événementielle masque à grand peine l'immobilité des idées et des structures profondes.

## Le problème : Le temps se présente dans nos sociétés sous une forme très paradoxale : l'introduction de techniques de plus en plus raffinées de planification et d'organisation du temps , permet d'économiser de plus en plus de temps sans pour autant venir à bout de sa rareté.

##L'accélération est considérée comme une transformation bénigne ou maligne en fonction de ces conséquences : l'accélération de processus orientée vers un but est en soit souhaitable ; le danger réside dans le risque dé désynchronisation de processus, de systèmes et de perspectives suite à l'accélération
- les perpectives et modèles systémiques et institutionnels peuvent diverger de celles des acteurs par exemple provoquant une désynchronisation de ces deus structures temporelles
- une non coincidence croissante entre les " dimensions temporelles des acteurs perdant ainsi leur capacité à intégrer par le récit leur existence personnelle dans un passé riche de référents et un futur porteur de sens, destiné à leur fournir si ce n'est une orientation au moins une stabilité.
- les systèmes fonctionnels et des sous systèmes sociaux peuvent être désynchronisés entre eux: l'économie, la science iraient trop vite par exemple pour une gestion politique et une régulation juridique de changement sociaux .

##Le processus actuel d'accélération se présente comme un processus sans précédent de synchronisation globale où le temps prend une valeur beaucoup plus importante que l'espace
- l'internet, sans lieu est un symbole éclatant de cet âge de la mondialisation
- la finance est à la fois un processus d'accélération  des échanges qui ne permet plus de resynchronisation entre perspective des acteurs et perspective du système et ne sont plus par conséquent maitrisés ni politiquement, ni juridiquement.
- les individus et les états sont devenus trop lents pour la vitesse de transaction de la modernité mondialisée : la culture, la politique ne peuvent plus suivre la cadence.

##Son hypothèse centrale est que l'accélération sociale  déjà présente  dans la modernité franchit , dans la modernité tardive un point critique au delà duquel il est impossible de maintenir l'ambition de préserver la synchronisation et l'intégration sociales.
Il en résulte une transformation qualitative fondamentale des formes de gestion de la société qui implique le renoncement à l'ambition d'autonomie individuelle  et collective et par conséquent au projet de modernité .

mercredi 26 mars 2014

Lexique 124 : désagréable

"C'est assez désagréable de ne pouvoir plus rien apprendre pour toute la vie! Nos aïeux s'est tenaient aux enseignements qu'ils avaient reçu dans leur jeunesse : mais nous il nous faut recommencer tous les cinq ans ,si nous ne voulons pas être complètement démodés."
Goethe dans les Affinités électives 1809

mercredi 19 mars 2014

Lexique 123 :accélération

"On peut donc définir l'accélération du changement social comme une augmentation du rythme d'obsolescence des expériences et des attentes orientant l'action et comme un raccourcissement des périodes susceptibles d`être définies comme appartenant au présent, pour les diverses sphères des fonctions , des valeurs et des actions ."
Harmut Rosa

samedi 15 mars 2014

Mythologie (1) : tout le monde est désormais identifiable

Dans le sillage des célèbres "Mythologies" de Roland Barthes, j'essaie, très immodestement ,  de montrer la disparition et l'avénement des mythes d'une époque en pleine transformation.

Le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin ne répond plus depuis maintenant une semaine.
Ce boeing de la compagnie Malaysia airlines est recherché sur une superficie de 90000 m2 par 1é nations dont les USA, la Chine et le Japon.
Suicide, attenta terroriste , dépressurisation de la cabine,..de nombreuses hypothèses circulent ,mais ce qui frappe surtout c'est l'absence d'identification, la perte de l'objet sur la carte, la disparition, en pleine ère numérique ,nous voici rament à Nungesser et Coli !

vendredi 14 mars 2014

Du changement dans l'analyse géopolitique


Un peu de géopolitique pour essayer  de décoder ce qui se passe dans le monde

Conférence d'Alain Simon au club APM St James du 12032014

Un maximum d'événements se sont concentrés sur la séquence  2011-1013 : printemps arabe, Chute de khadafi, fukushima, côté d'ivoire, assassinat de Ben Laden, Égypte, cahuzac, dsk, Mandela,Syrie,  pape francois ...
Depuis 3 ans l'histoire se construit de façon rare. ; le vieux monde vacille et le nouveau n'émerge pas encore 
Une telle concentration est très rare et suscite l'analyse, le questionnement.

D'où une tentative d'éclairage sur ces "3 années qui ont changé le monde "par une démarche , celle de l'orpailleur : trier , rechercher sur les actualités (journaux, photos,web) que nous avons aujourd'hui sur cette période.
Et ensuite  faire des hypothèse sur çe sui restera dans 30 ans, cheque raconteront les historiens de cette séquence.

1iere hypothèse : nous avons assisté à la fin de la séquence traumatique démarrée en 2001 , des formes et des structures liées au 11 septembre.
L'après 11 septembre à légitimé : 
- le soutien des régimes politiques de khadafi, de bachar El assad
- l'avènement de nouveaux régimes en Tunisie, Égypte 
=> un traumatisme structurant qui a légitimé une politique pendant 10 ans 

Il s'agit bien sur d'une perception de la réalité et pas uniquement de la réalité 
Cette perception pèse et a du sens.

Les événement traumatiques évoluent  et se succèdent à rythme effréné  : après fukushima , après Ben Laden,après s et poors, chaque époque à ses traumatismes qui les expliquent. ..la période est une succession de trauma
Les traumatismes changent les comportements au quotidien : depuis le 1109 on ne monte plus pareil dans un avion, on ne survole plus la défense...
Ça va à une allure folle 
L'époque marque aussi la fin de nombreux mythes : de l'insumersibilite des centrales nucléaires, fin du mythe des gens inattaquables (dsk, Berlusconi), fin du mythe de l'entreprise éternelle , fin des dictatures,remise en question de l'euro, des USA  ..
Un grand nombre d'icônes sont déboulonnées 
=> une obligation est née pour nos contemporains de penser l'impensable 

Question : existe t-il des mythes, des traumatismes dans les entreprises, les organisations? 
Un trauma + ou _ qui influe sur les comportements

Les traumatismes génèrent , transforment les comportements 

2 ieme hypothèse : notre perception des moteurs de l'histoire, de ce qui l'a fait avancé a considérablement bougé 
Il y a encore 3 ans le monde paraissait mene par les g7, g 20, les dirigeants et les marchés 
Cette perception a connu un fléchissement (les agences ont pris le relai, les politiques les ont laisser faire ) et une interruption = le retour des individus et des foules dans l'histoire => la foule tunisienne, les terroristes, naffissatou, place tarhir ...
Ils réapparaissent après une interruption de 25 ans : depuis la chute du mur
On a tendance à confondre le temps de notre notre vie (ce qu'on a vécu ou non) et le temps de l'histoire , ce qui fait bouger le monde; pour nous le temps de notre vie a plus de poids 
Les peuples ont été absents pendant 25 ans
Les peuples, les fleurs et les armes surtout
Notre perception angélique de l'histoire a évolué ; on observe le retour des armes, des catastrophes, des épidémies ...
Elles n'avaient pas disparues, on les avait oubliées

3 ieme hypothèse : des lézardes , des lignes de fracture se se sont fait jour dans les coalitions les plus installées, c'est le retour des anciennes fractures, le retour du temps long.
Exemple : au moment de la révolution lybienne , réapparaît la veille ligne de fracture née au  iv ieme siècle, entre empire d'occident et empire d'orient, entre cyrenaique et tripolitaine 
Le territoire (le temps long) reprend ses droits sur la carte ( le temps court); les vieux clivages venus du fond des temps réapparaissent et valaient les cartes contemporaines .
C'est ce qui se passe en Irak avec le regroupement des sunnites
C'est se qui se passe en Ukraine 
C'est toujours le temps long qui a le dernier mot
Le risque de l'amnésie est plus grand que celui de la mémoire 
Retrouver la dynamique du passé dans le présent ; on n'est pas obligé de refaire les mêmes bêtises : héritier nous le sommes mais on n'est pas obligé de le rejouer; mais le risque de l'amnésie est le plus grand = la fonction du dirigeant 

Est ce que même en France ça ne marche pas?
Nantes redécouvre ça avec les bonnets rouges

Concernant la gestion de l'euro, tous les pays en difficulté de gestion de leurs finances (Chypre, Malte, la Grèce ) n'ont aucune composante protestante, pas le même rapport à l'argent
Si on regarde les notations de S And P ,seuls les pays protestants sont encore AAA 

L'ennemi extérieur et commun est le plus fédérateur pour un groupe 


4 ieme hypothèse : on a senti venir les 1iers  effluves des nouveaux  temps modernes ou comment les  technologies de l'époque ont forgé de nouvelles structures politiques.
Fbk, twitter, you tube déclenchent , sont à l'origine de nouveaux événements historiques
Référence : le réforme protestante ombre portée de l'invention de l'imprimerie
De cela a découle des croyances et valeurs .

Exemple affaire dsk, cette ligne explique les incompréhensions des médias des deux pays  :
Dans l'éthique catholique quand il y a un pb , on n'en parle pas , voire on pratique l'omerta
Dans l'éthique protestante c'est l'inverse : ne pas signaler le pb est une faute
Dans les pays papistes , les juges et procureurs sont nommes par la hiérarchie 
Dans les pays protestants,ils sont nommés par la communauté 
La grande faute de dsk c'est d'avoir ignorée cette différence culturelle, c'est sa plus grande faute

L'éthique protestante gagne avec la presse;tout se passe comme si les français subissaient les assauts d'un référentiel protestant 
Nous serions un pays de culture catholique contrarie 
Le pas vu, pas pris catholique perd de sa valeur au profit de l'éthique protestante

3 Générations qui s'articulent  : cyberignorant >cyber émigrant > cyber native

ieme  hypothèse : il y aurait désormais une modification de la conception du futur, de la capacité à prévoir 
Aucun des événements qui se sont se déroulés n'étaient prévisibles 
Il y a eu un écart important entre ce que l'on prévoyait à l'époque et ce qu'il est advenu
Les japonais attendaient une invasion chinoise et fukushima est arrive
Les français attendaient dsk et Hollande est arrive

Pour une organisation il est important de bien distinguer :
Les Craintes exprimées et les menaces réelles et factuelles
Les Espérances et les attentes 

Et si la décision que l'on s'apprête à prendre n'était pas la bonne qu'elles en seraient les conséquences : la dernière question à se poser avant de prendre une decision

De la vanité de croire d'imaginer qu'il est possible de ne pas tenir compte du passe 

6 ieme hypothèse  : c'est à ce moment là que l'on aurait appris un peu de l'humilité 
De la vanité de croire d'imaginer qu'il est possible de ne pas tenir compte du passe 
De la vanité de croire qu'il est possible de prévoir l'avenir


Conclusion : si la période a été très chargée et peut être charnière pour la naissance d'une nouvelle époque, elle n'est peut être,au demeurant , pas si dramatique pour nous occidentaux. Il y a eu beaucoup plus grave à d'autres périodes et cette sur-dramatisation permanente des médias empêche la réflexion, la prise de recule , le débat , toutes choses utiles pour envisager le futur et réformer les démocraties. 

mardi 11 mars 2014

Lexique 122 : le rythme

"Tandis que l'on parle souvent d'un rythme croissant du changement dans les sociétés complexes, la définition de ce rythme de changement lui même est encore un problème non résolu dans les sciences sociales"
M. Jahoda