lundi 29 décembre 2014

Lexique 145 : Les souvenirs

Bonne année 2015 à toutes et à tous et surtout n'oubliez pas :
"Mieux vaut penser le changement que changer le pansement."


"Le monde a changé mais les souvenirs bons ou mauvais ne changent pas"

Black coal de diao Hunan 2013.


mercredi 24 décembre 2014

Expression 27: Le concept

C'est du dernier livre de Michel Maffesoli que j'ai extrait cette définition du concept : "De nos jours l'abstraction savante, apanage de la tribu des sachants, a un mot clé qu'elle utilise à tort et à travers : le concept. Elle fait du concept de la même manière qu'elle refait le monde.Ce qui donne des puérilités n'intéressant plus grand monde , et que l'on cantonne dans ces garderies d'entants que sont devenues les universités.
Le mot concept est devenu tellement évanescent que tout un chacun se croit autorisé "d'en faire".
C'est ainsi que pour ne prendre que quelques exemples , tel ou tel styliste ne créée plus de vêtements , mais développe son concept. Le publicitaire a le sien. Et m^me le boutiquier va achalandé dans son magasin les marchandises qu'il veut vendre en fonction d'un "concept" qu'il aura appris dans ses études de marketing."
Qu'ajouter à cela ?

lundi 22 décembre 2014

Lexique 144: le changement de paradigme (2)

"Dans un tel changement de paradigme , le savoir ne peut plus s'imposer a priori mais participe à un processus d'accompagnement a posteriori. Dans la noosphère wiki, la sphère d'un esprit collectif, le savoir n'est plus affaire individuelle mais bien chose collective. De plus il  n'est pas éternel et ne peut être dogmatique."
Michel Maffesoli.

jeudi 18 décembre 2014

Expression 26 : Accompagner.

Ce mot là est aujourd'hui tellement et partout employé, que l'on a parfois du mal à s'y retrouver  : accompagner un client, accompagner ses parents ou ses enfants, accompagner un patient ou un malade, accompagner des élèves ou des étudiants..
Avec un bon dictionnaire et quelques souvenirs on arrive à remonter aux origines de ce mot : prendre pour compagnon de route, voire marcher à côté ou avec; enfant mes parents m'ont accompagné..à l'école et le chauffeur de bus … au lycée.
Si cette expression a élargi son sens pour se généraliser s'est précisément que l'époque a profondément changé et que  des 30 glorieuses prospères et confiantes, on est passé aux années 2000-10, dites de crise pleines d'incertitudes et  pour le moins anxiogènes,du moins dans notre société occidentale.
Avant on conseillait une personne par rapport à une situation, lui indiquant précisément comment orienter son projet, comment agir et se comporter ; le conseiller, celui qui savait, agissant  dans une posture plutôt verticale , il assénait des sentences à son client et attendait simplement qu'il les applique.

Aujourd'hui on accompagne et la gestuelle est devenue plus horizontale que verticale, l'accompagnant n'est plus un sachant omniscient mais au mieux un point d'appui possible dans un voyage plein d'inconnu. Le marchant ne sait pas non plus toujours où il va, il a choisi de prendre la route et s'il a choisi une direction ,il sait que des obstacles ou autres aléas pourront l'en dévier : il se cherche donc quelqu'un pour l'accompagner tout le long.
L'accompagnant est souvent choisi pour ses qualités propres, son expériences mais c'est sa position de marcheur à côté de son client qui fait sa spécificité : une fois choisi ou mandaté , il peut s'engager aux côtés de son client,en s'appuyant non seulement sur ses connaissances, ses outils, mais surtout ses émotions et  ses ressentis par rapport aux situations.
Si le conseilleur n'est pas le payeur, l'accompagnant n'est pas non plus le marchant, il est à ses côté pour  partager, échanger, faciliter les prises de conscience et les évolutions de cap,éclairer les prises de décisions du marchant sur des routes le plus souvent chaotiques.

lundi 15 décembre 2014

Lexique 143 : le politique et le marin

"J'adore changer d'avis.Le politique change de chemise,  le marin change de route quand le vent tourne."

LOic Peyron.

vendredi 12 décembre 2014

Expressions 25 : "A l'ancienne.."


On entend très souvent "A l'ancienne" dans les conversations des jeunes adultes (peut être plus les 30-40 ans  que les 20 ans trop jeunes et les 50 ans trop vieux mais bon à vérifier..) d'aujourd'hui, trop souvent pour que cette expression ne nous raconte pas quelque chose de notre époque à découvrir derrière ses mots.
"A l'ancienne " ne qualifie pas comme l'indique cette photo d'anciens objets ou époques qui n'auraient plus cours aujourd'hui.
Quelqu'un raconte une péripétie ou mini aventure de la vie quotidienne avec un enjeu et également un problème à résoudre, une solution à trouver et tout à coup il apparaît dans la conversation.
"A l'ancienne " va qualifier la façon qu'il a eu de s'en sortir, l'astuce voire la ruse qu'il a employée , un peu comme les héros  de nos grandes sagas post modernes ,les  Lord of thé rings, Game of thrones ou Star wars.
Un procédé qui dans cette situation souvent banale n'est pas habituellement employé, l'usage est même de procéder autrement, d'une façon plus classique connue de tous. Mais chacun peut le constater ce détournement a malgré tout été couronné de succès..non pas que notre héros n'y serait pas forcément arrivé avec la méthode habituelle mais peut être cela aurait -il été plus coûteux, moins fluide, moins rapide pour lui.
Ceci nous indique une distinction entre deux types de méthodes en vigueur aujourd'hui :
-  la classique , la théorique , enseignée par tous les sachants de notre société moderne; plus ou moins efficace, parfois lourde et coûteuse elle est légitimée par son académisme
- la "à l'ancienne", plus agile , issue de la tradition pratique , on l'employait parce qu'elle fonctionnait , celle pour laquelle on conserve également un brin de nostalgie et que l'on partage entre soi (les copains, la tribu). 
Car à n'en pas douter il y a du plaisir à raconter, à partager cette histoire , mais au delà , des modes d'appropriation d'apprivoisement du monde dans lequel on vit par ses propres moyens ou ceux qu'on connaissait parce qu'ils nous avaient été transmis.
Un indicateur  du monde postmoderne qui apparait de plus en plus dirait Maffesoli , estompant et disqualifiant même petit à petit les méthodes et valeurs de ce désormais très vieux monde moderne.

Les 20 Livres qui ont changé votre vie


Emission spéciale hier 11 décembre sur France 5 avec le un palmarès établi par le public des "20 livres.."
#Très représentatif de notre période que ces classements qui cherchent à nous rassembler autour de quelques références communes, cherchent peut être aussi à les identifier ,tant la période est plus diffuse sur le plan des valeurs "absolues".Au delà de la pub, je le vois  comme une tentative d'analyser les raisons d'être ensemble et partager de la littérature.
#Très amusant de retrouver un texte philo-initiatique à la bière place de ce classement
#Très intéressant de voir que la plupart des titres proviennent des cours de Français, comme quoi l'école est encore au moins utile à la transmission des grands textes.
#Très émouvant d'écouter les nombreuses histoires de changement de vie suite à la lecture d'un texte : le séminariste qui abandonne sa vocation après la lecture de la Peste, l'ajusteur qui devient médecin, l'étudiant ,tailleur de pierres, le lycéen, libraire...
#Pas très étonnant le décalage entre cette liste et une liste savante défendue par Jean D'Ormesson avec L'Illiade, Don Quichotte…
#Personnellement il me manque Balzac, Dumas, Simenon, Stevenson, Conrad, les américains..
#Toujours personnellement j'aurai eu du mal à répondre : chaque époque de ma vie est peuplée de livres de Oui Oui à Proust .

1 -  "Le petit prince" - Antoine de Saint-Exupéry
2 -  "L'étranger" - Albert Camus
3 -  "Voyage au bout de la Nuit" Louis-Ferdinand Céline
4 -  "L'écume des jours"  - Boris VianLien livre
5 -  "A la recherche du temps perdu" - Marcel Proust
6  - "Le Grand Meaulnes" - Alain Fournier
7  - "L'alchimiste" - Paulo Coelho
8 - "Belle du seigneur" - Albert Cohen
9 - "Cent ans de solitude" - Gabriel García Márquez
10 -  "Les Fleurs du Mal"  - Charles Baudelaire
11 - "La Peste" - Albert Camus
12 - Harry Potter - J. K. Rowling
 3 - "1984" - George Orwell
14 - "Le monde selon Garp" - John Irving
15  - "Crime et Châtiment" - Fiodor Dostoïevski 
16  - "Le seigneur des Anneaux" - J.R.R. Tolkien
17  - "Le Parfum" - Patrick Süskind
18  - "Le journal d'Anne Frank" - Anne Frank
19  - "Madame Bovary" - Gustave Flaubert
20 - "Les Misérables" - Victor Hugo

L'ordre des choses (1)

"Contre le rationalisme désuet, l'économisme triomphant, le progressisme incantatoire et l'inauthenticité de ses formules creuses..."c'est entendu, l'approche maffésolienne de la post modernité est contre la plupart des commentaires et débats de notre époque moderne et se positionne comme antidote au pessimisme ambiant.

Du savoir à la connaissance :
- Les racines profondes de tout vivre ensemble sont essentiellement religieuses: c'est le partage des mystères sacrés qui conforta sur la longue durée l'homme comma animal politique et assura la perdurance du lien social.
- A  l'occidentalisation du monde, maintes fois commentée succède son orientalisation au sens métaphorique : le retour à une reviviscence des manières d'être et de penser que le rouleau compresseur de l'Occident avait avec efficacité  réussi à considérer comme rétrograde ou obscurantiste.
- L'arrivée relativisation dans la pensée avec Freud, Jung , Nietzsche en est un signe annonciateur , remettant en question la prévalence d'un Dieu Un, puis d'une Raison Unique
- Le monde post moderne comme un Nouveau Moyen Age où une économie quelque peu étriquée tend à laisser place à une écosophie  plus riche en ce qu'elle intègre les paramètres humains; la raison sensible.
-Epoque de balancement entre l'abstraction, dont le rationalisme est la forme achevée et l'enracinement celui de la raison sensible.
- Balancement à l'instar de la statuaire grecque en pied,les grecs étaient sensibles au drapé, au geste et la statuaire romaine se contentant du buste, privilégiant le cognitif et la raison.

La saga mythique :
-Le Réel nous rappelle que l'ordre des choses précède le savoir
-L'archétype est l'expression d'un imaginaire collectif c'est à dire d'un climat rendant le soi personnel tributaire d'un Soi général
-Ce que souligne le retour du mythe c'est l'étonnante rémanence des archaïsmes fondamentaux de la condition humaine.
-Au travers de leurs musique, dans leur désinvolture, dans leur liberté de moeurs, leur culture complexe et riche, les jeunes générations intègrent les antiques leçons des archétypes primordiaux  : l'ambiance émotionnelle marque un retour en force du désir marquant tous les domaines de l'existence sociale.
- On voit revenir sous toutes ses formes le syncrétisme




mardi 9 décembre 2014

L' indispensable rénovation du modèle managérial 1 : les raisons.

Le désengagement effet majeur d'une série de dysfonctionnements  : à partir de quelques notes de tendances sur ce sujet.                                                                            
Tout le monde s'accordera sur la nécessité de réformer le modèle managérial des entreprises, en France et plus largement. Il es aujourd'hui en difficulté et de nombreux signes de dysfonctionnement s'accumulent :                                                                                                                                                 - insatisfaction grandissante : 50% des salariés aimeraient changer d'emploi ; complexification des processus, empilement des indicateurs, superposition des couches hiérarchiques, tout indique un retrait des équipes sur les notions de confiance vis à vis de leur hiérarchie ou d'engagement dans le modèle proposé.                                  - la crise des pouvoirs :les syndicats autant que les dirigeants subissent cette même défiance, avec une mise  en scène classique d'un affrontement entre sphères de pouvoir, typique de la société française et renforçant d'autant cette notion de défiance.                                                                                                                                - le conflit inter générationnel : la confiance de plus jeunes envers leur managers est en hausse alors que celle des seniors recule; et surtout chaque génération affirme de plus en plus une autonomie de ses attentes et aspirations.                                                                                                                                                                     - une ligne managériale souvent illisible : avec 43% des managers des entreprises de plus de 1000 salariés qui considèrent le changement comme un risque potentiel et pas une opportunité. Et surtout seulement 25% quand il y a changement, qui considèrent qu'il prend la bonne direction.                                                                                - enfin près de  60% des cadres se déclarent en désaccord avec la stratégie de l'entreprise.Pourquoi  ? Tout simplement parce qu'ils ne sentent pas suffisamment impliqués.                                                                        Fruit d'un constat général  d'abandon de la culture managériale  au profit de la culture opérationnelle dans les entreprise?



lundi 8 décembre 2014

Lexique 142 : parole de consultant

"Nous les consultants de chez McKinsey pensons que le réflexion est tout, que les pensées se transforment en action, raisonne t-il. Mais en réalité c'est le contraire.Quand vous vous comportez selon une nouvelle habitude, cette habitude devient votre opinion sur la manière dont vous devriez faire les chose, et cette opinion devient votre personnalité en tant qu'individu ou entreprise. Nous avons donc commencé à réaliser des actions qui allaient changer notre comportement"
Un consultant de McKinsey cité par David C.Robertson dans De Brique en brique Muttop éditions.

jeudi 4 décembre 2014

Les Français de 1914 et ceux de 1945

"Que le peuple français est donc changé!
Les hommes de ma génération ont la fois le visage plus dur et plus pathétique, les traits plus virils, le regard plus enfantin, et je-ne -sais-quoi de plus ancien, de las , de décidé, de sévère, des visages de français du tels où la différence entre la France et l'Europe était bien plus importante qu'aujourd'hui, du temps où la France était d'avantage France et moins Europe: où elle était en France. Presque tous les hommes qui avaient entre vingt et vingt-cinq ans en 1914 portent la moustache, ont les cheveux coupés court, sans soin, le front bas, les yeux clairs dans un visage sombre à la peau opaque..
Ce sont des hommes d'une race plus dure , qui s'habillent plus simplement, demeurés fidèles à la casquette, aux souliers à lourde semelle, au pantalon de velours serré à la cheville, à la cravate nouée sur une chemise de toile écrue. Leur moustache retombe des deux côtés de la bouche, et c'est une bouche marquée par les coups de rouge, les pernods et les absinthes d'autrefois, par l'éternel mégot de caporal au coin des lèvres.
Ils parlent de la gorge, en un argot qui n'est pas l'argot prolétarien d'aujourd'hui.. La langue parlée par les hommes de ma génération , c'est celle de Cendrars, d'Appolinaire, de Pierre Mac Orlan et de Francis Carco.
Il faut venir ici, à la Villette, à Saint Denis, à pantin, aux Buttes Chaumont, à Villejuif, dans la ceinture , sur les fortins pour retrouver, campant côte à côte, mais sans se mêler, sans se confondre, étrangères l'une à l'autre, l'ancienne race des Français, des Français de la France, et cette race nouvelle qui est en train de se former petit à petit en Europe , la race européenne."
Curzio Malaparte Journal d'un étranger à paris 1967.

mercredi 3 décembre 2014

Comment Lego a réinventé les règles de l'innovation (3) : la renaissance de la marque

C'est l'histoire d'un spectaculaire redressement que nous raconte David C Robertson, consultant et professeur de management, nommé en 2008 professeur Lego.
Une histoire en trois  parties comme il se doit : 1/la naissance 2/le déclin 3/la reconstruction
La renaissance  de la  marque :
De 2004 à 2011 Kundstorp et Ovesen vont opérer un spectaculaire redressement de la marques en 7 ans et 5 grandes étapes .
Etape 1 : tout au long de l'année 2004 et de leur audit de l'entreprise ils se sont livrés à une bagarre pour la survie de l'entreprisse avec 3 batailles essentielles à gagner :
- éliminer la complexité de l'activité en adoptant une démarche de réduction des couts et en divisant par deux les éléments du portefeuille de la marque ainsi que le temps de développement nécessaire à lancer une idée sur le marché
- restaurer la compétitivié de l'entreprise  en faisant de ses clients, à savoir les magasines et non pas les enfants  son 1ier atout
- débloquer des liquidités en revendant une partie des activités comme les parc à thème
Etape2 : définition d'un cap précis : ramener Lego à la brique, ce qui signifiait se concentrer sur ses atouts essentiels. Définir également un indicateur précis chiffré sans ambiguité sur lesquels tous puissent agir = 13% de rentabilité
Etape3 : clarifier le cap en intégrant dans une matrice les différents degrés d'innovation, les étapes; éliminer les doublons entre les projets et écarter les expériences de jeu ne proposant pas d'expérience suffisamment distinctive; tiers pas du processus de développement de la communauté Lego en conviant des membres à tester voire à co développer certaines lignes
Etape4 : la marque a pivoté des innovations destinées à recouvrer de la rentabilité à son coeur d'activité aux innovations à celles visant à alimenter une croissance organique.
Il lui a fallu gérer de nombreux compromis  : développer le portefeuille de produits  tout en continuant à générer des bénéfices, viser de meilleures marges tout en diminuant les coûts, poursuivre les objectifs de réussite à court terme tout en semant les germes de la réussite à long terme.
Alors que les ventes de Mattel et Hasbro entre 2007 et 2011 progressaient de 1% et 3% en rythme annuel, Lego augmentait ses ventes de 27%
Etape5 : Lego leader de son secteur est devenu une machine à Blockbosturs.
La majorité des revenus vient encore des améliorations incrémentales  de ses lignes emblématiques que sont City et Star wars. De nouvelles séries ultra puissantes comme Lord of the rings ont généré des succès. La ligne Friends destinée aux filles lancée en 2012 est aussi un succès.
D'autres projets innovent à la marge comme le jeu sur iphone : Life of George
Cussoo est une autre aventure du groupe : lancé au Japon en 2008 puis dans le monde entier, il propose aux utilisateurs de voter et soumettre aux votes des idées personnalisées : si un modèle obtient 10000 votes Lego l'examine en vue d'une fabrication éventuelle; s'il est effectivement fabriqué ses  créateurs reçoivent 1% des ventes nettes totales du produit. En 2011 un projet a été développe à partir du jeu Minecraft.







lundi 1 décembre 2014

Lexique 141: le changement de paradigme (1)

"Là est le problème essentiel du changement de paradigme en cours : on se situe différemment par rapport au monde , par rapport aux autres.Mais pour emprunter une métaphore à la physique, il y actuellement une hystérésis, un retard du savoir par rapport au Réel dont il dépend.Le savoir, celui de la bien-pensante régnante continue à croire (et à faire croire) que l'idée crée et domine le monde…Le Réel quant à lui , rappelant  que l'ordre des choses précède le savoir."
Michel Maffesoli.

samedi 29 novembre 2014

Comment Lego a réinventé les règles de l'innovation (2) : le déclin


C'est l'histoire d'un spectaculaire redressement que nous raconte David C Robertson, consultant et professeur de management, nommé en 2008 professeur Lego.
Une histoire en trois  parties comme il se doit : 1/la naissance 2/le déclin 3/la reconstruction

La poursuite de l'innovation et le déclin :
La fin des années 90 voit le modèle décroissance continue s'essouffler; de nombreuses raisons sont évoquées : concurrence plus agressive, emploi du temps des enfants plus compressé qui délaissent les jouets traditionnels
En 1998 l'entreprise des pertes pour la 1iere fois de sa vie et va réagir par un ambitieux programme de rénovation et de croissance avec 7 règles d'or d'innovation
1 Embaucher les profils variés et créatifs
2 Voguer vers les Océans bleus
3 Accorder toute son attention au client
4 Pratiquer les innovations de rupture
5 Encourager l'innovation ouverte
6 Explorer le spectre de l'innovation
7 Bâtir une culture de l'innovation

Après une relance qui semble réussie (10% de croissance en 2002) l'entreprise donne de sérieux signes de faiblesses en 2003, pire les ventes reculent à des bas historiques (-40% dans certains endroits) et la santé financière se détériore très vite.
Une nouvelle direction récemment nommée et voici quelques unes de leurs 1ières analyses :
- il a beaucoup d'innovations, de publicité mais aucune innovation rentable
- des fonctions traditionnelles comme le marketing direct ou la logistique dysfonctionnement et ne travaillent pas ensemble
- les bénéfices comptables de 1993 à 2002 masquent sur la même période une chute de la valeur
l'entreprise est au bord du gouffre financier et les 7 règles d'or valables dans nombre d'entreprises n'ont pas fonctionné.

mardi 25 novembre 2014

Accélération 12 :tentative de redéfinition de la modernité

Accélération : ou comment définir notre monde post moderne  par une transformation du temps

Commentaires sur le livre de Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, auteur de Accélération La Découverte 2011.
La remise en cause de l'unité de temps fondamental : passé , présent , futur, la remise en question des horizons orientant l'action ainsi que le aperception simultanée de hauts rythmes de transformation en surface donnent l'impression d'une société à la fois "figée et frénétique"

Est ce réellement un pb de perception du temps ? ou plutôt une double peur du changement et de l'inertie, reflétant la dualité immuable  entre le "tout s'écoule" et "l'être immuable "de Parménide.

Une synthèse de la démarche :
1/ Un point de départ :  La vision de l'histoire d'une époque et les manières dont les acteurs vont se rapporter au temps dépendent pour une grande part de la vitesse des transformations sociales  et culturelles endogènes à la société et cette vitesse ne cesse d'augmenter  dans le processus de déploiement de la modernité.
Dans la vision chrétienne , cet espace est déjà dominé par l'histoire du salut, qui de la Genèse à la résurrection de Jésus trace une dimension temporelle linéaire.
#c'est dans cet espace historique terrestre que se dessinent une direction du mouvement et une perspective d'évolution au cours du déploiement de la modernité.
Elles entraînent en raison de l'accélération une autre expérience de l'historicité et du temps de la vie où la dynamisation devient un élément socio historique fondamental
# dans le m^me temps apparait une surprenante contre tendance à l'accélération : la tendance à la pétrification  structurelle et culturelle qui s'affirme de façon croissante et doit être comprise comme un principe complémentaire et paradoxal de l'accélération moderne.
# le fait que ces deux tendances, tendent à se radicaliser dans la période la plus récente aux détriments des horizons du futur de la modernité classique ,est l'indice d'une nouvelle expérience du temps et du monde propres à l'époque.

2/ Les analyses des formations sociales et de leurs transformations  s'appuient selon les cas sur la dimension structurelle, culturelle, sur celle de la relation avec la nature ou enfin sur le type de personnalité dominant.
#l'accélération technique

jeudi 20 novembre 2014

Accélération 11 : Horizons temporels paradoxaux entre désynchronisation et désintégration, le champ politique

Accélération : ou comment définir notre monde post moderne  par une transformation du temps

Commentaires sur le livre de Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, auteur de Accélération La Découverte 2011.

# Les sociétés modernes sont : fonctionnellement différenciées, des sociétés de croissance, des sociétés organisées
->La démocratie politique est donc immédiatement corrélée à une vision de l'histoire temporalisée, avec une tâche très précise assignée à la politique au sein du temps historique et deux grands camps : les progressistes et les conservateurs.
-> les diverses structures de formation de la volonté politique , de la prise de décision et de sa mise en oeuvre , inhérentes au système de démocratie représentative sont synchronisées  avec le rythme , la durée des évolutions sociales.
La valeur des modèles démocratiques modernes sur leurs prédécesseurs tient dans leur capacité à réagir de manière sensible, flexible et rapide aux besoins apparaissant dans les différentes sphères de la société.
La démocratie a été perçue comme un facteur d'accélération politique dès la naissance de la modernité.
Aujourd'hui la limitation de nombreuses législatures à 5 ans prend en compte une nouvelle dynamique.

# En raison d'interdépendance entre les structures de décision et les structures d'application , il est clair que les processus d'accélération sociale ont des conséquences sur le mode de fonctionnement et l'efficacité du système politique.
Montesquieu évoque la différence temporelle entre le fonctionnement pondéré du législateur et les possibilités d'action rapides et flexibles de l'exécutif.
La synthèse et l'articulation des intérêts collectifs , et la recherche de la décision démocratique, sont et restent des processus extrêmement longs, et la politique est par conséquent exposée au risque d'une désynchronisation par rapport à des évolutions sociales et économiques susceptibles d'une plus forte accélération.
Les systèmes politiques des états nations se sont montrés étonnamment indifférents dans leur organisation institutionnelle face à ce danger.
Tout cela pourrait laisser à penser que le projet politique de la modernité pourrait finalement s'avérer incompatible avec les relations sociales telles qu'elles s'esquissent aujourd'hui (espace de flux, temps atemporel)
La dissociation des horizons temporels est une conséquence prévisible et même inévitable de l'augmentation du rythme du changement social au delà du seuil perceptif de 3 générations qui peuvent exister  simultanément.

# La pression de l'accélération engendre des problèmes massifs de désynchronisation dans l'économie dont les couts sont le plus souvent externalisés :
par exemple les périodes d'essai des nouveaux produits sont de plus en plus écourtées, si bien
qu'au final le consommateur devient testeur.
autre exemple , le nombre de traitements pharmaceutiques  et leur rythme d'apparition ont tellement augmenté que les médecins pour leurs prescriptions ne peuvent plus faire appelé à leur expérience mais aux informations des laboratoires.

# La pression qui impose au système politique de délivrer rapidement  a pour effet de réduire les ressources temporelles disponibles pour la réflexion politique.
- la politique si elle veut préserver son ambition de définir un cadre général doit soit s'adapter au rythme d'accélération  des innovations de la sphère sociale, soit intervenir résolument sur cette évolution en imposant le rythme de transformation : "si le problème est l'accélération, la solution consiste à ralentir".
- en raison de la compression du présent , ce ne sont pas que les rythmes qui augmentent mais aussi les le nombre et l'extension des sphères sociales (des déchets aux rapports sexuels en passant par les vacances) . Il s'agit de choisir les principaux sujets
- le besoin de planification croit au rythme ou se réduit la portée prospective du planifiable : le futur prévisible se rapproche toujours plus du présent etla politique est dominée par l'urgence des échéances etdes solutions provisoires

Le dilemmede la politique dans la modernité avancée entraine manifestement un déplacement du processus décisionnel hors du domaine de la politique démocratique  ves d'autres endroits plus rapides de la société; avec des tendances à déléguer des questions controversées à des experts (juridicisation) , autorégulation de l'économie, responsabilité des individus..


vendredi 14 novembre 2014

Comment Lego a réinventé les règles de l'innovation (1) : la naissance

Aux côtés de Coca Cola et Disney , Lego se place en tête des marques les plus connues sur la planète.
Presque tout le mon connait Lego et aime Lego.
Pourtant cette marque et l'entreprise qui est derrière ont connu une histoire très tumultueuse ses 10 dernières années que bien peu connaissent. En deux mots : ayant failli disparaitre au début des années 2000 pour avoir suivi des modèles de management obsolètes , l'entreprise a du totalement se réinventer pour réapparaitre de 2009 à 2012 à nouveau dans le classement des entreprises les plus innovantes aux côtés de Facebook, Samsung, Microsoft..
Mieux de 2007 à 2011, elle renoue avec les bénéfices (x4) et au pire moment de la crise mondiale, redevient l'entreprise de jouet la plus profitable (devant Hasbro et Mattel)
C'est l'histoire de ce spectaculaire redressement que nous raconte David C Robertson, consultant et professeur de management, nommé en 2008 professeur Lego.
Une histoire en trois  parties comme il se doit : 1/la naissance 2/le déclin 3/la reconstruction

L'histoire de la naissance de Lego :
1  Les fondations : Légo est née dans les plaines agricoles de la péninsule danoise du Jutland, dans la petite vile de Billund, au milieu de nulle part et dans les années 30 pendant la grande dépression.
Créer une entreprise d'amplitude mondiale et pérenne sur des décennies dans ces conditions n'a pu se faire qu'en s'appuyant sur un socle de valeurs qui ont guidé l'entreprise pendant plus de 80 ans

# 1ier principe : les valeurs n'ont pas de prix
Toute entreprise lors de sa création est baignée de valeurs : Jeff Bezos souhaite qu'Amazon soit l'entreprise la plus tournée vers ses clients; pour Walmart il s'agit de proposer des prix bas en permanence.
Pour Ole Kirk Christiansen , fondateur de Lego en 1932, la valeur fondamentale est dans le nom : leg godt = bien jouer; au fil des années la mission s'est affinée : stimuler l'imaginaire et la créativité des enfants.
#  2ième principe : expérimenter sans relâche pour créer des innovations révolutionnaires
"L'innovation est toujours un pari sur les nombres : plus vous en faites, plus vous avez des chances de remporter un gain conséquent "Gary Hamel
Révolutionnaire la brique  Lego est cependant le résultat de longues années de travail, de l'abandon du bois pour le plastique ..
#  3ième principe : un système et non pas un produit
Au départ Lego est un fabriquant de jouets en bois . Ce qui va faire son succès , c'est une stratégie en deux phases : 1/ le pari sur le plastique et l'avenir de la brique ; 2/ l'idée que l'entreprise devait abandonner les jouets indépendants pour créer un système de jeu global dont la brique serait le fil conducteur.
6 principes de jeu sont alors édictés : format limité sans limite pour l'imagination - abordable - simple, durable, offrant de nombreuses variations - pour filles et garçons de tous âges - un classique dans l'univers du jouet sans besoin de le renouveler - facile à distribuer
La promesse est à la fois simple et irrésistible : plus on achète, on peut construire.
# 4ième  principe : réduire son périmètre d'action  pour mieux rentabiliser ses innovations
Le pari de la brique a entraîné le désengagement du jouet en bois et donc l'abandon de 90 % du catalogue de l'entreprise.
Steve Job : "innover c'est dire non à 1000 choses".
Miser tout sur la brique est une stratégie risquée puisqu'elle fait de Lego l'entreprise d'un seul jouet.
#  5ième principe : l'authenticité
Malgré la couleur et la teneur de ses briques Lego a très vite compris le besoin des enfants d'authenticité , de pratiques véritables et vraies. L'imagination des enfants naît de leur propre vie;
Au départ une des meilleures ventes de la marque était un tracteur que l'on voyait dans les champs alentour et que les reproduisaient comme papa !
#  6ième principe : d'abord les magasins ensuite les enfants
Pour entrer en relation avec les enfants , Lego a besoin des détaillants; c'est encore plus vraie pour cette marque que pour toute autre marque de jouets.Très tôt les distributeurs ont été intégré aux réflexions de la marque pour innover en matière de matériel point de vente : plv, catalogue, vitrines lumineuses, matériels d'exposition..

Ce socle de valeurs va construire un niveau de performance élevé pour l'entreprise pendant prés de 60 ans , jusqu'aux années 90 et à la transformation de l'univers du jouet par la technologie et les licences.

mercredi 12 novembre 2014

Accélération 10 : conséquences de la temporalisation du temps sur l'identité


Accélération : ou comment définir notre monde post moderne  par une transformation du temps

Commentaires sur le livre de Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, auteur de Accélération La Découverte 2011.


#Ce qui est abandonné sous la contrainte de la société de l'accélération c'est l'idée d'un projet identitaire visant la durée ou le long terme.
A la place de la personnalité stable émerge la figure de soi situait et protéiforme ou bien celle de la personnalité pastiche (ou caméléon social qui ne cesse d'emprunter  bribes et fragments d'identité partout où ils sont disponibles pour les utiliser dan dune situation donnée)

# le processus de séparation entre soi et son environnement matériel et local s'accentue encore dans la matérialité avancée
l'exigence fonctionnelle de cette société poussée à sa limite serait que les références, les partenaires, les objets , les idées changent si vite que leurs contenus  sont de plus en plus  indifférents et interchangeables; plus les sujets sont indifférents aux contenus , mieux ils peuvent s'adapter aux exigences d'accélération et de flexibilité.

# Par la temporisation du temps, c'est aussi l'expérience du temps des sujets eux m^mes qui se transforme avec des conséquences culturelles et politiques de grande portée.
il existe ainsi une contradiction éclatante entre entre un gain manifeste de souveraineté  sur le temps au quotidien et le sentiment simultané d'une perte d'autonomie et de contrôle de sa propre vie.
on pet de moines moins alors qu'on doit de plus en plus souvent formuler maintenant le passé et le futur.

# la préférence pour le présent des jeunes augmente notablement.

# certains dénoncent les excès potentiels de cette société :
- le renoncement à la planification  rationnelle de l'avenir  qui peut entrainer une dérive sociétale ou pire u chaos (R.Lauer)
-  la dérive du joueur qui mènerait à une décomposition de la personnalité , à l'érosion des relations sociales et minerait la confiance sociale
- une manière de nager sans direction , de piétiner à un rythme (de transformation ) élevé

Définir des priorités est donc une condition absolue de la planification et de l'organisation temporelle

# Bauer étudie ses manifestations pathologiques comme la recrudescence des symptômes dépressifs (2ième rang derrières les maladies cardiovasculaires en occident selon l'os); la dépression est une pathologie du temps :
- elle peut être la conséquence d'expériences de stress accrues c.à.d d'une pression temporelle non souhaitée, de rythmes de transformation frénétiques ou d'un degré élevé d'insécurité
- elle représente une réaction psychique caractérisée par le sentiment d'un temps suspendu et de l'absence d'avenir
- elle frappe un nombre croissant de gens jeunes ; la dépression serait le garde fou de l'homme sans guide (et pas seulement de ses problèmes)
La dépression est la contrepartie inexorable de l'homme qui est son propre souverain : pas de celui qui a mal agi mais de celui qui ne peut pas agir

Au delà des pathologies, la modernité tardive semble également se caractériser par l'effacement de la perception d'un mouvement du soi ou de la vie contrôlée dans le temps, autrement dit par la perte d'une perspective d'évolution.

lundi 10 novembre 2014

Lexique 140 La force vitale



"Encouragez l'innovation. Le changement est notre force vitale, la stagnation notre glas."
David M. Ogilvy

jeudi 6 novembre 2014

Accélération 9 : temporisation du temps contre temporisation de la vie

Accélération : ou comment définir notre monde post moderne  par une transformation du temps

Commentaires sur le livre de Hartmut Rosa, sociologue et philosophe allemand, auteur de Accélération La Découverte 2011.

#Une nouvelle conception du temps apparaît avec la modernité tardive , que l'on appelle temporalisation du temps ,qui signifie qu'il n'est pas possible de se prononcer sur la durée, la séquence, le rythme des événements,et enchaînements des actions qu'au cours de leur accomplissement, dans le temps lui même et qu'ils ne suivent pas un plan temporel prédéfini.

Deux faits sont décisifs dans la transformation des modèles d'identité :
1/ cette temporalisation du temps est opposée à la temporalisation de la vie, au sens du parcours de vie de la modernité classique; elle parvient même à l'abolir comme un projet de l'individu étendu dans le temps
2/ cette représentation d'une temporalisation du temps , est une tendance marquante de l'évolution des sociétés occidentales;
Il y aurait une tendance évidente à la destinstitutionnalisation du cours de la vie  et et à la perte croissante de capacité d'orienter la biographie normale

#on constate un changement de paradigme dans le champ des stratégies et des pratiques temporelles de la vie quotidienne: quand il ne reste plus de fenêtre temporelle prédéfinie disponible pour des activités telles que : travailler, faire les courses, rencontrer des amis, rédiger son courrier, s'occupais de sa famille...d'une part pcqu'il est possible de se livrer à n'importe quel moment et d'autre part pcq des événements imprévus peuvent toujours exiger un engagement plus intense ou non programmé, la raison impose de façonner son quotidien de manière flexible, ce qui permet en particulier le recours aux technologies mobiles et leurs possibilités de coordination et synchronisation des actions.

#lorsque le temps de travail devient flexible et n'est coordonné qu'en fonction de deadlines, et qu'en m^me temps de très nombreuses activités sont possibles , la décision dans chaque cas exige un motif propre.
Une conséquence inévitable de cette forme de temporalisation de la complexité est une nouvelle et rapide augmentation des options et des contingences.

#la planification séquencée étant devenue aujourd'hui intenable, le spécialiste du management du temps se voit supplanté par une nouvelle figure,celle du joueur qui jongle avec le temps il ne décide pas du rythme et la durée des événements et des actions dans le cadre d'un plan d'ensemble mais de manière flexible à partir du temps propre et de l'horizon temporel de l'événement en cours.
il déploie une pratique temporelle orientée vers l'événement.

#L'hyper accélération de la modernité avancée , impossible à maîtriser, ne lui apparait pas comme une menace; il l'affirme au contraire joyeusement comme porteuse de possibilités
Passage d'un mode J dominant à un mode P
La conduite de vie situative de modèles , c'est d'une part la conduite de vie traditionnelle et de l'autre la conduite de vie stratégique.


mercredi 5 novembre 2014

Trouver les mots pertinents pour apprivoiser le monde qui vient

« Il faut trouver les mots pertinents pour apprivoiser le monde qui vient.
Et donc, il faut arrêter les incantations rassurantes (l'individualisme, la démocratie, l'égalité…) pour décrire plus précisément ce monde qui se construit sous nos yeux.
Oui, au tryptique de la modernité, individualisme, rationalisme, progressisme, je pense qu'on peut opposer ce que j'ai appelé le “néotribalisme”, la raison sensible et la progressivité.
Le néotribalisme, c'est-à- dire les identifications multiples d'une personne à différentes communautés, de loisirs partagés, de passions communes, de rencontres éphémères ou de solidarités territoriales.
La raison sensible, c'est cette forme de compréhension du monde, attentive non pas à faire rendre raison aux phénomènes, mais à les comprendre (les appréhender ensemble) dans l'entièreté de leur être et de leur environnement.
Quant à la progressivité, elle se distingue du progressisme, en ce qu'elle avance en intégrant le passé, (la tradition) et en offrant un présent, ici et maintenant, gros du futur ».

Extraits d'un entretien avec Alexandre Devecchio dans le Figaro du 021114

mardi 4 novembre 2014

Lexique 138: le secret du changement

"Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau , et non pas se battre contre l'ancien."
Dan Millman

vendredi 31 octobre 2014

Lexique 137 : le temps et l'action

"Certains attendent que le temps change, d'autres le saisissent avec force et agissent."
Dante.

mardi 28 octobre 2014

Expressions 25 : "y a pas de soucis"

Cette phrase est devenue un véritable  hymne à notre époque, une ponctuation de toutes nos conversations : "y a pas de soucis".
Pourquoi entend-on autant ,aujourd'hui, de "y a pas de soucis" dans les discussions ?
Telle est la question.
1ière piste dans un monde remplis de soucis, ou chaque action ou prise de parole du quotidien nous expose à nous heurter à des problèmes possibles,une situation sans soucis notable est suffisamment pour être relevée et exprimée dans notre conversation.
Autrement dit , dans un monde remplit de contraintes, dangers et autant de problèmes potentiels, Le "y a pas de soucis" collationnerait ici les situations sans stress.
2ième piste plutôt orientée sur l'interaction avec les autres. "y a pas de soucis" s'adresse à son interlocuteur comme une forme de réassurance .. de la situation  mais aussi de la relation à l'autre . Comme une sorte de poignée de main (qui depuis la nuit des temps sert aux hommes à montrer à la fois qu'ils n'ont pas d'arme et donc des intentions pacifiques ) verbale qui servirait de gage de non agression entre les individus.
Car nous y voilà le quotidien s'est peu à peu électrisé de nombreuses tensions entre les individus , métro, guichets de commerce, phoning d'assistance, école autant de lieux de micro frictions (ou plus importantes parfois) qui finissent en s'accumulant par nous peser au quotidien.
"y a pas de soucis" serait devenue ainsi cette phrase incantatoire nous préservant d'un risque de tension voire de dérapage de toute interaction avec nos contemporains.

lundi 27 octobre 2014

Images de (post) modernité

Kraftwerk, Autobahn 1974.

vendredi 24 octobre 2014

Isaac Asimov inventeur du brain storming

C’est mon ami Bébert qui m’a averti de ce texte d’Asimov publié par Robin Prudent pour rue 89. Evidemment un article sur la créativité d’Asimov, un de nos auteurs fétiches de nos jeunes années, on était obligé de regarder de plus près. A quand celui de P .K  Dick sur le même sujet.

« En 1959, l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov avait participé à des recherches collectives à propos d’un bouclier antimissile pour l’armée américaine. C’est son ami, le scientifique Arthur Obermayer, qui l’avait invité à se joindre à des sessions de réflexions autour du projet militaire de l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa).Asimov ne participa qu’à quelques réunions, de peur que sa liberté d’expression ne soit limitée par les informations confidentielles qu’il allait devoir traiter. Mais ce passage ne fut pas anodin, puisqu’il laissa derrière lui un texte (en anglais) sur la créativité.Plus d’un demi-siècle plus tard, son ami scientifique est retombé dessus et a décidé de le publier. Voici ses principaux conseils qu’il donne pour faire émerger une idée géniale. 
1 Rassembler des connaisseurs et des excentriques
Pour Isaac Asimov, le processus de créativité est similaire dans tous les domaines de recherche. La grande idée ne sort pas de nulle part, mais d’une connexion inattendue de plusieurs faits ou idées déjà étudiés. Pour faire émerger un concept inédit, il faut donc rassembler des personnes ayant des connaissances fines du sujet en question et d’autres qui n’ont pas peur de proposer des rapprochements un peu fous.
Si cette connexion n’a pas nécessité d’audace, c’est qu’elle n’est qu’une idée corollaire à une idée plus ancienne. Une grande innovation ne devient raisonnable qu’après avoir émergé.
2 Créer une ambiance de travail ouverte aux réflexions stupides
Une fois les bonnes personnes rassemblées autour d’une même table, rien n’est encore gagné. Isaac Asimov cherche alors le moyen de les persuader de laisser libre cours à leur imagination. Pour cela, il faut une grande liberté de ton et de propos.
« Le plus important est de laisser une certaine quiétude et permissivité. Le monde, en général, désapprouve la créativité, et être créatif en public est particulièrement mal vu. Même émettre une supposition en public semble inquiétant. [En session de réflexion] les personnes doivent avoir le sentiment qu’on ne les désapprouvera pas. »
Ainsi, deux types de personnes doivent être écartés de ces sessions :
            ceux qui ne seraient pas prêts à entendre des idées stupides et déstabiliseraient ainsi les autres ;
            et ceux qui auraient une réputation à ne pas perdre ou une autorité trop forte et réduiraient l’assemblée à une obéissance passive.
L’écrivain insiste :
« Même si ces personnes sont individuellement très intéressantes, elles risquent de neutraliser les autres. »
3 Pas plus de cinq participants en même temps
Isaac Assimov met aussi en garde contre la volonté de multiplier les membres de ces sessions de réflexions.
« Le nombre optimal de personne dans chaque groupe ne doit pas être très élevé. Pas plus de cinq personnes ne sont nécessaires. Un nombre plus élevé de personnes permettrait d’apporter davantage d’informations, mais la tension créée par l’attente de pouvoir s’exprimer peut devenir très frustrante. »
L’auteur préconise donc de faire varier les participants plutôt que d’imposer la venue de tout le monde, en même temps.
4 Cultiver l’informel et éliminer le sentiment de responsabilité
Malgré le caractère très sérieux des recherches militaires auxquels il participe, Isaac Asimov préconise de cultiver une certaine légèreté dans ces sessions de recherche.
« La jovialité, l’usage des prénoms, les blagues, sont – je pense – à l’origine des idées. Pas en eux-mêmes, mais parce qu’ils participent à l’enthousiasme qui doit accompagner de la folie créatrice. »
Ainsi, il délaisse volontiers les salles de conférences austères pour réunir les groupes chez l’un des participants ou autour d’un dîner au restaurant.
De plus, le fait de se sentir coupable de ne pas avoir eu une de bonne idée est la manière la plus sûr de ne jamais faire émerger cette bonne idée.
« La chose qui inhibe le plus cette créativité, est sûrement le sentiment de responsabilité. Les plus grandes idées des derniers siècles sont venues de personnes qui n’étaient pas payées pour avoir cette idée. [...] Les idées sortent des portes secondaires. »
5 Trouver un psychanalyste et un arbitre
Pour faire émerger des idées enfouies profondément, il faut aider les participants à stimuler leur créativité.
« Il faut qu’une personne ait un rôle proche de celui du psychanalyste, c’est-à-dire poser les bonnes questions pour laisser les personnes parler de leur passé afin d’obtenir de nouvelles connaissances. »
Les sessions de réflexions collectives ne doivent pas non plus être en dehors de toutes règles. Pour cela, un autre personnage clé doit être présent : l’arbitre. Selon Isaac Asimov, celui-ci doit poser des repères dans le débat et guider les réflexions vers le sujet central.
Si vous respectez ces règles, les dispositifs artificiels pour stimuler la créativité ne vous seront plus être nécessaires selon l’auteur. Les idées ne devraient pas tarder à arriver. »

Ce que je trouve formidable c’est que 60 ans après cette technique s’est tellement développée qu’elle est aujourd’hui au cœur de la plupart des processus d’innovation ,au point d’être devenue un outil de base de certaines disciplines  comme le marketing ou la  communication. (même si les techniques d’animation varient considérablement selon les sujets)

Mieux je pense qu’elle a fortement contribué à la revalorisation des processus de créativité dans l’entreprise en générale et dans les pratiques innovantes en particulier.